Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Affaire Pénélope Fillon : le FN s'interroge, pourquoi la femme de François Fillon reste muette ?

Après les accusations d’emploi fictif dont la femme de François Fillon est la cible, Florian Philippot s'est exprimé sur le sujet sur BFMTV peu avant la prise de parole de François Fillon au 20h de TF1.

Mercredi 25 janvier, Le Canard Enchaîné publiait un article sur des soupçons d’emploi fictif de la femme de François Fillon. Cette dernière aurait perçu 500 000 euros bruts entre 1998 et 2012 pour un poste d’attachée parlementaire auprès de son mari. Problème, certains de ses collègues avouent ne l’avoir jamais vu occuper cette fonction. Alors que le parquet national financier vient d’ouvrir une enquête, les réactions des politiques ne se sont pas fait attendre. À l’instar de Florian Philippot qui a était interviewé sur BFMTV jeudi dans la soirée : "On aurait aimé que ce soit Penelope Fillon qui s'exprime. Elle n'est pas muette"

De son côté, François Fillon a pris la défense de sa femme, en dénonçant des "boules puantes" et a assuré que le travail de sa femme était "réel". Pour le vice-président du Front national, ces explications ne sont pas convaincantes. "Pour le candidat autoproclamé de la probité, de l'honnêteté, il y a mieux. Je ne l'accable pas, je ne l'accuse pas, il faut donner des explications". Cette déclaration fait suite au communiqué envoyé par l’ancien Premier ministre, qui annonçait vouloir être reçu par le parquet financier dans les plus brefs délais. 

Marine Le Pen, toujours aux abonnés absents

Marine Le Pen reste, au contraire, plus discrète quant à la polémique. Ce jeudi, François Fillon était l'invité du 20h de TF1 pour s'expliquer sur ces accusations. Adepte des réseaux sociaux, la présidente du FN n’a utilisé ni Twitter, ni Facebook, pour réagir à l'interview. Le Front national était lui-même visé dans une enquête d'emplois fictifs de ses assistants au Parlement européen. Après les élections de mai 2014, le Parlement européen avait saisi le parquet. L'Organisme anti-fraude de l'Union européenne avait mené son enquête et a par la suite demandé au Parlement européen de récupérer 339 946 euros auprès de Marine Le Pen. 

 

Coralie Deleplace

Florian Philippot aurait pu voter pour Arnaud Montebourg il y a deux ans
Florian Philippot: "On aurait aimé que ce soit Penelope Fillon qui s'exprime. Elle n'est pas muette" / ©maxppp
Ajouter un commentaire