Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Alain Juppé : 215 députés et sénateurs de droite et du centre l’exhortent à cesser ses attaques contre François Fillon

215 députés et sénateurs de droite et du centre signent dans Le Figaro du 24 novembre une tribune déplorant les critiques d’Alain Juppé à l’encontre de François Fillon. Ces parlementaires appellent à « un débat franc mais respectueux des uns et des autres. »

Mou, Alain Juppé ? Parfois affublé de ce qualificatif peu flatteur pendant le premier tour de la campagne de la primaire de la droite et du centre, le maire de Bordeaux a décidé de changer de braquet pour tenter de battre François Fillon en finale. Jusqu’à choquer dans son propre camp ? De nombreux députés et sénateurs, soutiens de François Fillon, l’affirment dans la tribune intitulée "Primaire : ensemble, élevons le débat !" parue dans Le Figaro du 24 novembre.

"Habits sémantiques de la gauche"

Les signataires de la tribune – parmi lesquels figurent les présidents des groupes Les Républicains à l’Assemblée nationale et au Sénat Christian Jacob et Bruno Retailleau, le président du groupe centriste au Sénat François Zocchetto ou encore le vaincu du premier tour Bruno Le Maire – reprochent à Alain Juppé de se glisser "dans les habits sémantiques de la gauche" pour caricaturer les positions de François Fillon.

"Est-ce ultralibéral que de vouloir faire passer la dépense publique de 57 à 50 % du PIB comme le propose François Fillon ? Est-ce brutal que de vouloir augmenter le temps de travail dans la fonction publique en échange d'une négociation salariale et de meilleures perspectives de carrière? Est-ce réactionnaire que de rappeler qu'un enfant a le droit de connaître son père et sa mère comme l'affirme la convention des Nations unies sur les droits de l'enfant ?" demandent notamment les signataires. 

Si la tribune n’en fait pas explicitement mention, les attaques de Juppé contre Fillon sur la question de l’IVG ont aussi particulièrement nourri les crispations depuis le début de la semaine, laissant craindre une fracturation de la droite au soir du second tour.

"Inutiles blessures"

"Ne nous infligeons pas d'inutiles blessures", avertissent les signataires. D’autant que, crédité de 65 % des intentions de vote dimanche par un sondage Ifop-Fiducial, François Fillon ne semble pas pouvoir être rattrapé par Alain Juppé. Les soutiens du député de Paris exhortent donc le maire de Bordeaux à la retenue, arguant que "pour battre la gauche et le Front national", la droite et le centre devront se "rassembler dès dimanche prochain." Avant de conclure : "De notre unité dépend notre efficacité pour redresser la France."

Alain Juppé : 215 députés et sénateurs de droite et du centre l’exhortent à cesser ses attaques contre François Fillon
215 députés et sénateurs ont signé une tribune dans Le Figaro appelant Alain Juppé à cesser ses attaques contre François Fillon / ©maxppp
Ajouter un commentaire