Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Alain Juppé : le maire de Bordeaux au cœur d’une énorme polémique judiciaire

Une vieille affaire de justice viendrait-elle perturber le débat ? Le directeur de cabinet d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux a été renvoyé mercredi 2 novembre devant le tribunal correctionnel d’Agen pour une histoire de "frais de bouche" datée de 2008. Il est poursuivi au côté de Michel Diefenbacher, l’ancien président du conseil départemental du Lot-et-Garonne.

Justice. L’actuel directeur de cabinet d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, Ludovic Martinez et l’ex-président du conseil départemental du Lot-et-Garonne, Michel Diefenbacher, ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel d’Agen dans une affaire "de frais de bouche" mercredi 2 novembre comme le rapporte Le Point d’après l’AFP.

Michel Diefenbacher, qui était le président du conseil départemental de 2004 à 2008 sous l’étiquette UMP et Ludovic Martinez, son directeur de cabinet de 2001 à 2007, ont été mis en examen en 2014 pour "octroi d’un avantage injustifié par une personne dépositaire de l’autorité publique". Entre 2005 et 2007,  le conseil départemental aurait privilégié un traiteur sans respecter la procédure d’attribution de marchés publics pour un montant estimé entre 200 000 et 300 000 euros.

Ludovic Martinez se défend

Contacté par l’AFP, les accusés se défendent. "C’est extraordinaire qu’on renvoie le président du Conseil général, ce n’est bien évidemment pas lui qui s’occupait de ces choses-là", a déclaré Me Michel Dufranc, avocat de Michel Diefenbacher. "C’est l’administration qui n’a pas joué son rôle. On ne comprend pas pourquoi le directeur général des services n’est pas poursuivi", a-t-il continué.

Même son de cloche chez Ludovic Martinez. Si le bras droit s’estime "très serein", cette affaire est pour lui "une affaire bizarre". "Il n’y a eu ni enrichissement personnel, ni fausse facture, ni préjudice pour la collectivité. Cette affaire n’est pas de notre responsabilité, mais de celle de l’administration", a-t-il indiqué à l’AFP. 

Cette affaire, qui remonte à la surface, tombe mal pour Alain Juppé, en pleine campagne pour la primaire de la droite et du centre. Pourtant, informé de cette affaire par Ludovic Martinez, comme il le déclarait sur France Bleu Gironde en 2014, le maire de Bordeaux a décidé de faire confiance à son directeur de cabinet. 

Alain Juppé : le maire de Bordeaux au cœur d’une énorme polémique judiciaire
Le directeur de cabinet d’Alain Juppé doit faire face à la justice / ©maxppp
Ajouter un commentaire