Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Alain Juppé obtient le soutien l’UDI

Selon une tribune publiée ce mercredi sur le site internet du journal « Le Monde », Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI, ainsi que 600 élus de son parti, ont annoncé leur soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre.

Ce mercredi, Jean-Christophe Lagarde et 600 élus de l’UDI ont annoncé leur ralliement à Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre. Le maire de Bordeaux vient donc d’obtenir un soutien important et confirme son succès auprès des Centristes. Dans une tribune publiée dans Le Monde, ils expliquent les raisons de leur choix :"Après avoir pris le temps de la réflexion, de la discussion, mais surtout de la confrontation des programmes, nous, élus de l’UDI, avons décidé d’apporter notre soutien à Alain Juppé. Comme nous, il incarne la force de l’optimisme nécessaire à toute évolution, la force du mouvement, de la réconciliation et du courage."

Ce soutien est loin d’être surprenant. Alain Juppé passe beaucoup de temps à faire des appels du pied à la droite modérée. Son objectif est de rassembler les déçus du Hollandisme et du FN.  À l’inverse, Nicolas Sarkozy mène une campagne beaucoup plus à droite, quitte à draguer les électeurs du Front national.

Petite ombre au tableau : l’UDI semble se diviser encore un peu plus. Au début du mois d’octobre, Hervé Morin appelait à soutenir Bruno Le Maire, considérant que ce dernier "incarne le renouveau" et "parle vrai". Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne, avait fait le même choix : Bruno Le Maire est "le seul qui a les qualités pour être président de la République", avait-il estimé. Nicolas Sarkozy avait en revanche obtenu l’appui de Maurice Leroy, son ancien ministre de la Ville.

Il y a quelques mois, le parti Les Républicains avait proposé à l’UDI de participer à des primaires communes, Jean-Christophe Lagarde avait alors exigé des engagements de la part de Nicolas Sarkozy. En échange du ralliement en 2017 de l’UDI, la droite devait laisser de la place aux Centristes. "Il y a une chose que je refuse, c'est qu'on renouvelle l'expérience de 2007 à 2012 (le quinquennat de Nicolas Sarkozy, ndlr) où les Républicains décidaient et où les Centristes, même quand ils étaient ministres, n'avaient pas leur mot à dire", avait prévenu Jean-Christophe Lagarde.

Coralie Deleplace

Alain Juppé, candidat à la primaire à droite pour la présidentielle 2017
Alain Juppé obtient le soutien l’UDI
Ajouter un commentaire