Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Attaque de Berlin : la classe politique française réagit

Ce lundi 19 décembre, un camion a foncé dans la foule, sur un marché de Noel à Berlin en Allemagne. Le bilan provisoire fait état de 12 morts et de 48 blessés, selon une information RTL. Le suspect aurait été interpellé. La classe politique française a fait part de son émoi.

Solidarité. Il y a cinq mois, l’horreur touchait la ville de Nice.  Un camion fonçait dans la foule, tuant sur son passage 86 personnes le soir du 14 juillet. Un scénario qui semble se répéter aujourd’hui. A Berlin, en plein marché de Noel ce lundi 19 décembre, un camion a de nouveau foncé sur la foule, faisant au moins 12 morts et 48 blessés, selon une information RTL. Son conducteur a été interpellé par la police. Le ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, a lui-même déclaré à la télévision allemande qu'il y avait "beaucoup de raisons" de penser qu'il s'agit d'une "attaque délibérée."

La classe politique française a vivement réagi à ce drame et les réactions de solidarité se sont multipliées. François Hollande a déclaré : "J’exprime ma solidarité et ma compassion à la chancelière Merkel, au peuple allemand et aux familles des victimes de Berlin."

La classe politique française réagit après l’attentat de Berlin

Jean-Marc Ayrault s’est montré "épouvanté" par les nouvelles en provenance de Berlin. François Fillon, le candidat à la présidentielle de droite a tweeté ces quelques mots : "Solidarité avec nos amis allemands frappés ce soir au cœur de Berlin. Mes pensées vont vers les victimes." Il a ajouté à son message le hashtag : IchBinEinBerliner (Je suis un Berlinois). Marine Le Pen, a, de son côté, exprimé "sa compassion."

Les candidats à la primaire de la gauche ont également souhaité s’adresser au peuple allemand. Arnaud Montebourg a déclaré : "Berlin : devant ce crime abominable, je pense aux familles et à nos amis allemands." De son côté Manuel Valls, a parlé d'un "acte ignoble." Benoît Hamon a évoqué "l’effroi une nouvelle fois" et "la terreur insoutenable qui a frappé Berlin." Vincent Peillon a adressé ses "pensées et condoléances au peuple allemand touché par l’horreur et l’effroi."

Attaque de Berlin : la classe politique française réagit
La classe politique française a apporté son soutien au peuple allemand, après l’attentat qui a touché la ville de Berlin ce lundi 19 décembre / ©maxppp
Ajouter un commentaire