Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Attentat de Nice : Manuel Valls rappelle le rôle de la mairie de Nice dans la sécurité du 14 juillet

Manuel Valls a fait un joli pied de nez à Christian Estrosi ce mercredi 20 juillet en séance publique à l’Assemblée nationale. Alors que le président de la région PACA a mis en cause la responsabilité du gouvernement en matière de sécurité le soir de l’attentat de Nice, le Premier ministre a rappelé le rôle de la mairie de la ville dans la sécurité du 14 juillet.

Tacle à l’Assemblée.  "Ce n’est pas l’Etat qui organise les feux d’artifice dans ce pays"  a ironisé Manuel Valls en séance publique à l’Assemblée nationale.  Agacé par les attaques de l’opposition pointant une responsabilité du gouvernement dans l’attentat de Nice, le Premier ministre a tenu à rappeler le rôle de la mairie de Nice. Pour appuyer son propos, le chef du gouvernement a tenu à énumérer le nombre de policiers nationaux présents sur les lieux. "Ils étaient 85 à 19h, 89 à 20h, 92 à 21h, 64 entre 22h et 23h" a indiqué Manuel Valls avant d’ajouter "en tout et pour tout, 185 policiers nationaux et 20 militaires de l’opération Sentinelle étaient mobilisés à Nice dans le cadre des festivités du 14 juillet". Le Premier ministre a pointé du doigt les défaillances de la municipalité en indiquant que "les policiers municipaux étaient en périphérie de l’évènement, en charge notamment de la circulation".

Manuel Valls tacle Christian Estrosi

Manuel Valls contredit les dernières déclarations de Christian Estrosi. Dès le lendemain de l’attaque terroriste, le président de la région PACA avait mis en cause l’Etat. "Comment est-il possible alors que la Promenade des Anglais était privatisée, que ce véhicule ait pu accéder. Combien de policiers nationaux étaient en poste et quels sont les moyens qui ont été mis en œuvre, alors que notre pays est encore en état d’urgence, pour éviter cela ?", a-t-il questionné. Le Premier ministre recadrait l’élu Les Républicains quelques jours plus tard, indiquant que le ministre de l’intérieur répondrait de ces accusations. "Comment peut-on mettre ainsi en cause la parole publique ? Christian Estrosi a affirmé qu’il n’y avait jamais eu 64 policiers nationaux sur la Promenade des Anglais et aucune fouille aléatoire le 14 juillet ? Je laisse le soin au préfet et au ministre de l’Intérieur de répondre encore une fois précisément à Christian Estrosi. Notre patrie a été attaquée" déclarait le chef du gouvernement. Visiblement, Manuel Valls a préféré prendre les devants ce mercredi à l’Assemblée nationale. 

Attentat de Nice : Manuel Valls rappelle le rôle de la mairie de Nice dans la sécurité du 14 juillet
Pour Manuel Valls, la mairie de Nice avait son rôle à jouer dans la sécurité le 14 juillet / ©maxppp
Ajouter un commentaire