Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Attentat de Nice : pour un élu Les Républicains, les mesures sécuritaires sont toujours lacunaires

Cinq jours après l’attentat de Nice, alors que les critiques sur le gouvernement concernant sa politique sécuritaire et anti-terroriste pleuvent, Jean-Manuel Hue dénonce des lacunes persistantes. L’adjoint (LR) au maire du XVème arrondissement de Paris a pris en exemple la cérémonie commémorative de la rafle du Vélodrome d’Hiver de ce weekend comme le rapporte Le Figaro ce mardi 19 juillet.

Pas content. Jean-Manuel Hue estime que malgré l’attentat de Nice, les lacunes en matière de sécurité sont persistantes. L’élu Les Républicains prend en exemple la commémoration de la rafle du Vélodrome d’Hiver samedi 16 juillet quai de Grenelle à Paris. L’adjoint au maire s’insurge que les autorités n’aient "tiré aucune leçon" de l’attaque terroriste de Nice, que le dispositif de sécurité mis en place état "inapproprié pour faire face à une attaque" comme le rapporte Le Figaro. "Aucun barrage, aucun barriérage, aucune herse, seulement six véhicules de police placés en dépit du bon sens, épars sur 200 mètres sur la même voie, et de la rubalise le long du Vel d’Hiv’" raconte Jean-Manuel Hue. "C’était entièrement open par les deux accès XVe et VIIe, il n’y avait ni soldats de "Sentinelle" dans la rue ni CRS avec des armes longues, seule une douzaine de policiers très disséminés. Du beurre, une véritable passoire ! " s’est exclamé l’élu LR dans le Figaro. Une critique à peine voilée à l’encontre du gouvernement Valls.

La sécurité est insuffisante pour Jean-Manuel Hue

Jean-Manuel Hue n’est pas le seul élu Les Républicains à remettre en cause les mesures sécuritaires mises en place par le gouvernement. Dès le lendemain de l’attentat de Nice, Christian Estrosi mettait en cause le niveau de sécurité sur la promenade des Anglais et la politique de l’exécutif en matière de lutte contre le terrorisme.   

Les bureaux du groupe Les Républicains au Sénat ont été perquisitionnés dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds
Jean-Manuel Hue (LR) dénonce des lacunes persistantes en matière de sécurité / ©maxppp
Ajouter un commentaire