Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Auto-école de Villefranche-sur-Saône : le maire réagit

À Villefranche-sur-Saône, la gérante d'une auto-école qui doit ouvrir le 22 août a annoncé qu'une salle de l'établissement sera réservée aux femmes. Le député-maire (LR) de la commune, Bernard Perrut, a réagi et souhaite que cette auto-école soit "ouverte à tous sans discrimination et sans communautarisme".

La polémique enfle autour d'une auto-école de Villefranche-sur-Saône. Sur Facebook, la gérante de cette auto-école, qui doit ouvrir lundi 22 août, a annoncé que les femmes disposeront d'une salle de révision réservée du code de la route. Un choix qui lui vaut d'être accusée de prosélytisme sur les réseaux sociaux. Le député-maire (LR) de la ville, Bernard Perrut, a également réagi jeudi 17 août. Dans un communiqué, le premier édile de la commune s'est dit "surpris et choqué d'apprendre par les réseaux sociaux qu'une auto-école qui va bientôt ouvrir dans sa ville, et porte le nom d'Auto-école de la mairie - puisqu'elle est située à proximité -, veuille accueillir de manière distincte les hommes et les femmes dans deux salles".

Non à la "discrimination" et au "communautarisme"

"J'affirme mon attachement et celui des élus de Villefranche aux valeurs de la République, à l'égalité homme-femme, et notre opposition à toutes les formes de communautarisme", ajoute Bernard Perrut, qui s'oppose "à tout accueil distinct des hommes et des femmes dans les équipements publics de la ville". Sur BFM TV ce vendredi 19 août, le député-maire (LR) de Villefranche-sur-Saône "demande que cette auto-école fonctionne comme toutes les auto-écoles de sa ville", qu'elle soit "ouverte à tous sans discrimination et sans communautarisme qui pourrait naître dans cette auto-école". Florian Philippot, vice-président du Front national, a également réagi à cette polémique sur Twitter, fustigeant "une provocation communautaire de plus" et appelant à "y opposer une totale fermeté". Bernard Perrut, lui, a annoncé avoir contacté le sous-préfet, en charge de la délivrance de l'autorisation d'ouverture de l'établissement.

Auto-école de Villefranche-sur-Saône : le maire réagit
Le député-maire de Villefranche-sur-Saône a réagi à l'ouverture d'une auto-école disposant d'une salle réservée aux femmes / ©BFM TV
Ajouter un commentaire