Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Bénédicte Monneville crée la polémique au Conseil régional d’Île-de-France

Bénédicte Monneville a créé la polémique ce jeudi au Conseil régional d’Île-de-France. Elle a qualifié de « pathétique » l’intervention dans l’hémicycle de deux parents de victimes de Mohammed Merah.

Ambiance électrique ce jeudi au Conseil Régional d’Île-de-France. Latifa Ibn Zlaten et Samuel Sandler, deux parents de victimes de Mohammed Merah, étaient venus parler du cycle de conférences sur le terrorisme que souhaite mettre en place la région dans les lycées.

Une initiative qui n’est pas au goût de Bénédicte Monneville, élue Europe Écologie - Les Verts . À la fin du témoignage, alors que les autres élus régionaux s’étaient levés, elle est restée assise, comme le montre un tweet posté par le compte de soutien de Valérie Pécresse.

Une façon pour la conseillère écologiste d’affirmer son opposition à une démarche selon elle "pathétique". Des propos rapportés par Europe Ecologie les Verts dans un communiqué : "Pensez le terrorisme, si vraiment c’était votre objectif, devrait vous amener à ne surtout pas vous limiter à proposer des témoins directs dont les affects et leur énonciation pathétique (rappel de la définition de ce mot : 'qui émeut fortement, dont l’intensité dramatique provoque un sentiment de tristesse grave') peuvent certes avoir une fonction édifiante mais à condition qu’ils s’accompagnent d’une démarche intellectuelle critique menée par des enseignants du secondaire et des chercheurs en sciences sociales et humaines."

Indigne d'une élue de la République

Une intervention qui n’a pas manqué de faire réagir les autres élus du Conseil régional. Dans un communiqué, Thierry Solère, président du groupe "Les Républicains", a dénoncé une attitude " indigne d’une élue de la République" et a demandé des excuses publiques.

Interrogée par France 3 Paris – Île-de-France, l’intéressée a déclaré ne pas comprendre que ses propos aient choqué l’assistance. Précisant : "Ce à quoi on a assisté, c'est de la mise en scène, du théâtre. C'est de la communication." Une position également défendue par le groupe EELV qui s’est dit "sidéré par la sur-théâtralisation qui a été faite autour de l’utilisation du mot ‘pathétique’" et par "l’intolérance à des propos divergents de l’assemblée régionale."

L’élue écologiste a également reçu le soutien du Front National. Cité par France 3 Paris – Île-de-France,  Jean-Lin Lacapelle, vice-président groupe FN, a défendu la liberté d’expression, estimant que  sa « collègue d'Europe-Ecologie n'avait pas dépassé les bornes ».

 
Une élue EELV qualifie de « pathétique » le témoignage de deux parents de victimes de Merah
Bénédicte Monneville a créé la polémique ce jeudi au Conseil régional d’Île-de-France / ©dr
Ajouter un commentaire
Breaking News