Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Benoist Apparu explique le silence d'Alain Juppé après les attentats (et tacle Nicolas Sarkozy au passage)

Proche d'Alain Juppé, Benoist Apparu s'est expliqué sur le relatif silence du maire de Bordeaux après les attentats qui ont frappé la France au mois de juillet. Pour le député-maire (LR) de la Marne, Alain Juppé défend "une position mesurée, crédible, opérationnelle". Il en profite pour tacler à demi-mot Nicolas Sarkozy et son idée de rétention administrative.

La primaire de la droite ne prend pas de vacances. Alors que Nicolas Sarkozy a déjà réservé son QG de campagne et que Bruno Le Maire raconte sa dernière (presque) bagarre, Alain Juppé peut compter sur Benoist Apparu pour prendre sa défense. En déplacement en Polynésie française, le candidat à la primaire de la droite et du centre a été relativement absent des médias après les deux attentats qui ont frappé la France au mois de juillet. Il avait néanmoins créé une polémique au lendemain de l'attentat de Nice, en déclarant que "si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu". Benoist Apparu a expliqué ce mardi 2 août sur LCI le relatif silence du maire de Bordeaux sans oublier d'égratigner son principal adversaire à la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé a "une position mesurée"

"Il se trouve que sur ce sujet-là (le sujet de la lutte anti-terroriste, ndlr), si vous voulez être entendu, il faut souvent dire [...] tout et n'importe quoi", juge le député (LR) de la Marne. Selon lui, il faut sortir "la phrase la plus dure possible, la plus forte possible, il faut bomber le torse pour montrer qu'on est dur". Le maire de Châlons-en-Champagne explique alors l'absence d'Alain Juppé dans les médias au lendemain des attentats, au moment où Nicolas Sarkozy s'imposait comme la voix de l'opposition. "Celui qui a essayé d'avoir une position mesurée, ça veut pas dire faible, mais une position mesurée, crédible, opérationnelle, il est souvent peu audible", justifie-t-il.

La rétention administrative "n'est pas efficace" pour Benoist Apparu

Benoist Apparu s'en prend ensuite à Nicolas Sarkozy sans le nommer expressément. Au sujet de la rétention administrative des radicalisés fichés S proposée par l'ex-chef d'État, le député-maire (LR) de la Marne estime que "c'est bien, ça fait chic de dire 'je prends tous les fichiers S et je les mets en prison', sauf qu'on nous dit qu'on va les mettre en prison trois mois". "Ce n'est pas efficace", tranche le proche d'Alain Juppé. "Plutôt que d'avoir des propositions qui peuvent paraître très viriles, très fortes, essayons d'avoir des propositions qui soient sérieuses, crédibles et donc efficaces", juge finalement Benoist Apparu. Pour se démarquer encore un peu plus de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a affirmé il y a quelques jours que "l'État de droit est fondamental, ce n'est pas une argutie juridique", en réponse à la déclaration de l'ancien président de la République.

Benoist Apparu explique le silence d'Alain Juppé après les attentats (et tacle Nicolas Sarkozy au passage)
Benoist Apparu estime qu'Alain Juppé est "peu audible" car il défend "une position mesurée, crédible" / ©maxppp
Ajouter un commentaire