Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Boues rouges - Ségolène Royal: "Ce n’est pas une querelle avec Manuel Valls"

Alors que Ségolène Royal a mis le feu aux poudres la semaine dernière en s’opposant publiquement à Manuel Valls sur la polémique des boues rouges déversées à Marseille, la ministre de l’Ecologie s’est montrée beaucoup plus mesurée ce lundi 5 septembre sur Europe 1.

Apaisement. Non Manuel Valls et Ségolène Royal ne sont pas à couteaux tirés sur le scandale des boues rouges à Marseille. C’est du moins ce qu’assène la ministre de l’Ecologie ce lundi au micro de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. "Ce n’est pas une querelle (…). Thalassa m’interroge sur comment ce sont prises les décisions. Moi je dis la vérité des choses, la transparence des choses. On ne peut pas transformer tous les éléments de transparence en querelle. Il faut que les choses soient dites à un moment" explique Ségolène Royal.  L’heure est plutôt à l’apaisement et à l’union pour la ministre socialiste qui défend la politique écologique menée par tous les membres du gouvernement. "Ce gouvernement fait énormément pour l’environnement. Je ne veux pas qu’à l’occasion de ce problème, on puisse dire : ‘finalement, rien ne se fait pour l’environnement’ puisque le Premier ministre est très engagé. Il faut trouver une solution, nous allons le faire" explique-t-elle.

Ségolène Royal cherche l’apaisement avec Manuel Valls

Vendredi 2 septembre sur France 3, Ségolène Royal était beaucoup plus virulente dans ses propos sur le scandale des boues rouges. "C’est inadmissible" s’insurgeait la ministre de l’Ecologie concernant la décision de Manuel Valls d’autoriser l’usine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône) de continuer à déverser ses déchets, surnommés boues rouges, dans les calanques. "Manuel Valls a décidé le contraire. Il est Premier ministre et il a décidé le contraire de ce que dit sa ministre de l’Environnement (…). Il a pris sa décision. (…) Je ne peux pas donner un contre-ordre. En revanche, mon rôle, c’est de dire que je ne suis pas d’accord" déclarait celle qui se faisait ridiculiser par les hypermarchés E. Leclerc avec sa nouvelle loi sur l’écologie.  Le weekend passé, Ségolène Royal semble avoir mis un peu d’eau dans son vin. Aurait-elle eu un petit rappel à l’ordre ? 

Boues rouges : la charge de Ségolène Royal contre Manuel Valls
Ségolène Royal est revenue sur la polémique qui l’oppose à Manuel Valls sur les boues rouges déversées à Marseille / ©maxppp
Ajouter un commentaire