Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Bruno Le Maire à la peine avant le 3e débat de la primaire de la droite et du centre

L’ex-troisième homme de la primaire de la droite et du centre s’effondre dans les sondages. Lui qui voulait incarner le renouveau est passé sous la barre des 10 % d’intentions de vote et s’est fait distancer par François Fillon pour la place de troisième homme. Sauf surprise, le débat de ce soir sur France 2 ne devrait pas changer la donne.

Bruno Le Maire a beau crier haut et fort qu’il remportera la primaire de la droite et du centre, les sondages ne donnent pas raison au chantre du renouveau. Lui qui comptait chatouiller les favoris Sarkozy et Juppé a dévissé dans les sondages au cours des dernières semaines et voit François Fillon s’échapper loin devant. Pour sa part il n’est plus crédité que de 8 % des intentions de vote dans le dernier sondage Odoxa, voire seulement 7 % selon Harris Interactive.

Les 100 derniers mètres

Pas de quoi ébranler le député de l’Eure qui s’est montré ce matin toujours aussi optimiste sur France Info : "Dans les cent derniers mètres, il peut se passer beaucoup de choses", a-t-il lâché au micro de Jean-Michel Apathie, laissant clairement entendre qu’il donnerait tout dans le débat télévisé de ce soir, diffusé sur France 2.

Conscience du réel

En privé, Bruno Le Maire se montre pourtant beaucoup plus réaliste, comme le rapporte Le Parisien : "J’ai pris un risque politique en voulant incarner une autre voie dans cette campagne, celle du renouveau. C’est toujours plus dur. Et il semble qu’en ces temps d’incertitude politique, les électeurs préfèrent aller vers un choix plus conservateur et moins audacieux."

L’entourage de Bruno Le Maire espère maintenant qu’il réalisera un score suffisamment haut pour peser dans les débats du second tour et sur l’orientation politique du futur candidat désigné. Un résultat inférieur à 10 % des votes exprimés sonnerait comme une terrible désillusion.

Bruno Le Maire à la peine avant le 3e débat de la primaire de la droite et du centre
Distancé dans les sondages, Bruno Le Maire n'a pas réussi à s'imposer comme le troisième homme de la primaire de la droite et du centre / ©maxppp
Ajouter un commentaire