Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Christian Estrosi accuse la SNCF de « délires tarifaires » et menace de faire jouer la concurrence

Insatisfait du service offert par la SNCF en Provence Alpes Côte d’Azur, le président de la région Christian Estrosi menace d’ouvrir le rail à la concurrence dès 2019.

Christian Estrosi ne veut plus payer. Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a rompu les négociations de renouvellement de la convention avec la SNCF sur les TER. Il a annoncé son intention d’ouvrir ce marché à la concurrence dès 2019. « J’ouvre la discussion à la concurrence à partir du moment où la SNCF ne remplit pas ses obligations, où elle prend en otage les usagers », a justifié l’élu.  

Avec 86 trains touchés par un mouvement de grève depuis le mois de janvier dernier, le trafic souffre dans la région. « Chaque jour, 40 trains ne circulent pas », a fustigé Christian Estrosi. Le président de la région refuse donc de payer une addition de 291 millions d’euros qu’il estime beaucoup trop élevée pour l’année 2016.

36 millions d'euros de différence

Selon un audit commandé par la région, le dépassement s’élèverait à 36 millions d’euros. Christian Estrosi a annoncé que PACA paiera « unilatéralement » les trains commandés, mais seulement à la hauteur des prestations réalisées.

Quant à l’ouverture à la concurrence, elle pourrait se traduire par une collaboration avec la société Thello, filiale de Trenitalia, qui opère déjà avec des trains entre la France et l’Italie. Le recours à un service de bus pourrait même être envisagé.

Christian Estrosi accuse la SNCF de « délires tarifaires » et menace de faire jouer la concurrence
Christian Estrosi veut ouvrir le rail à la concurrence pour protester contre les tarifs de la SNCF / ©iTélé
Ajouter un commentaire