Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Christian Estrosi s’indigne des manquements à la sécurité après l’attentat de Nice

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a vécu de près l’attentat de la promenade des Anglais. Ce matin, il a réclamé de nouveaux moyens pour lutter contre le terrorisme et déploré que les mesures de sécurité aient été insuffisantes pour empêcher le drame.

La nuit a été courte pour Christian Estrosi. L’ancien maire de Nice venait de poster sur Twitter des photos du feu d’artifice de Nice à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet quand il a eu connaissance de l’attaque qui frappait la promenade des Anglais. Il a aussitôt partagé sur Twitter les informations dont disposait, invitant les Niçois à rester à leur domicile.

Manquements à la sécurité

Ce 15 juillet, lendemain de l’attaque, le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est intervenu sur BFM TV pour s’indigner du manque de moyens alloués aux forces de l’ordre pour lutter contre la menace terroriste. « Comment est-il possible alors que la promenade des Anglais était privatisée, que ce véhicule ait pu accéder. Combien de policiers nationaux étaient en poste et quels sont les moyens qui ont été mis en œuvre, alors que notre pays est encore en état d’urgence, pour éviter cela ? » a-t-il questionné.  

Christian Estrosi s’est également indigné du manque d’écoute des pouvoirs publics. « Lorsque j’ai osé parler d’une cinquième colonne, que n’ai-je entendu dans notre pays. J’ai été cornérisé par l’ensemble des forces politiques qui appartiennent à la pensée unique et au politiquement correct. »

Ironie de l’histoire, l’élu avait adressé le 13 juillet un courrier à François Hollande dans lequel il l’alertait sur la « nécessité de mettre en place un grand plan d’urgence » pour la police.

Christian Estrosi s’indigne des manquements à la sécurité après l’attentat de Nice
Christian Estrosi fait part de sa colère après l'attentat de Nice / ©BFM TV
Ajouter un commentaire