Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Christiane Taubira menace de "devenir méchante" avec Manuel Valls

Dans le Canard Enchaîné de cette semaine, Christiane Taubira dénonce les « contradictions » du gouvernement sur le dossier pénitentiaire. L’ancienne Garde des sceaux prévient qu’elle pourrait « devenir méchante » et qu’elle va « s’engager dans la campagne » pour la présidentielle 2017.

Ambiance tendue. Depuis son départ du ministère de la Justice en janvier dernier, Christiane Taubira digère mal les attaques dont elle fait l’objet, y compris dans son propre camp. Déjà le 9 août dernier, elle avait réagi sur Twitter à la visite de Manuel Valls à la prison de Nîmes. Le Premier ministre avait affirmé que dans le domaine pénitentiaire, « le gouvernement agit, et tout particulièrement depuis que Jean-Jacques Urvoas est Garde des sceaux. »

Une pique que la Guyanaise n’avait pas apprécié et contre laquelle elle s’était emportée sur son compte Twitter où elle déclarait : « Le quinquennat pénitentiaire a commencé en février 2016, ni budget ni PM avant. Les prisons inaugurées sont tombées du ciel. »

« Je peux devenir méchante »

Christiane Taubira remet donc le couvert aujourd’hui puisqu’elle a confié au Canard Enchaîné, à propos de Manuel Valls et du nouveau ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas : « Il ne faut pas que ces deux-là jouent à me faire la guerre ! Il y a eu en faveur de ma politique une dynamique collective, je ne vais pas laisser piétiner tout ça ! Je peux devenir méchante. »

L’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2002, qui a régulièrement fait l’objet d’accusations de laxisme, dénonce notamment les difficultés qu’elle a rencontrées pour obtenir les financements nécessaires à son plan pour les prisons, qui prévoyait 9 700 nouvelles places. Elle accuse Manuel Valls d’avoir demandé le retardement de l’ouverture des chantiers « de trois ou quatre mois » afin d’accorder un peu de « respiration » au budget de l’État. « J’ai été archicorrecte. Mais il ne faut pas me chercher. Et quand Valls et Urvoas proposent un plan pour les prisons à la rentrée, j’ai bien envie de leur renvoyer leurs contradictions à la figure », précise-t-elle au journal satirique.

Christiane Taubira l’annonce. Elle s’engagera dans la campagne présidentielle. Mais en faveur de qui ? Mystère. Elle indique être « très sollicitée par des milieux divers », mais encore ignorer encore en faveur de qui elle prendra sa décision. Il y a peu de chance que François Hollande recueille son suffrage...

Christiane Taubira menace de
Dans Le Canard Enchaîné, Christiane Taubira s'énerve contre les critiques de Manuel Valls / ©maxppp
Ajouter un commentaire