Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Claude Guéant condamné à un an de prison ferme dans l'affaire des primes en liquide

Claude Guéant, ancien proche de Nicolas Sarkozy, vient d'être condamné ce lundi 23 janvier à deux ans de prison dont un ferme par la cour d'appel de Paris dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur.

La justice a tranché. Claude Guéant, ancien directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy, a été condamné à deux ans de prison dont un ferme par la cour d'appel de Paris dans l'affaire des primes en liquide du ministre de l'Intérieur, le lundi 23 janvier.

Pourtant, la première instance le condamnait à deux ans de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction de fonction publique. La première instance avait alors estimé: "dans une volonté assumée d'enrichissement de lui-même et de ses plus proches collaborateurs, volontairement transgressé les lois de la République et détourné des fonds publics, évalués à 210 000 euros. Ces faits commis au sommet de la hiérarchie du cabinet ministériel, par un éminent représentant du pouvoir exécutif dont les fonctions exigent une probité irréprochable, portent une atteinte d'une extrême gravité à l'ordre public."

Mais Claude Guéant a fait appel de ce jugement. L'avocat général a alors requis une aggravation de sa peine à 30 mois de prison avec sursis, 100.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction de ses droits civiques.

Des "primes de cabinet en liquide et non déclarées"

L'affaire remonte à 2002, lorsque Nicolas Sarkozy était ministre de l'Intérieur, et Claude Guéant, directeur de cabinet. La procédure vise un montant total de 210.000 euros soit environ 10.000 euros par mois entre 2002 et 2004 entre Michel Gaudin et Claude Guéant. Dans l'affaire, Claude Guéant en reversait le solde à ses trois collaborateurs.

En rappel des faits, c'est Manuel Valls le 2 mai 2013, qui avait annoncé l'ouverture d'une enquête concernant des "primes de cabinet". Il avait alors transmis "l'intégralité du rapport" des Inspections générale de l'administration (IGA) et de la police (IGPN) au procureur de la République de Paris.

Claude Guéant condamné à un an de prison ferme dans l'affaire des primes en liquide
Claude Guéant, ancien proche de Nicolas Sarkozy, vient d'être condamné ce lundi 23 janvier à deux ans de prison dont un ferme par la cour d'appel de Paris dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur. / ©maxppp
Ajouter un commentaire