Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Confessions de François Hollande : les réactions des politiques

Les deux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme viennent de sortir un livre dans lequel François Hollande se livre à de nombreuses confidences. Intitulé « Un président ne devrait pas dire ça », l’ouvrage traite différents thèmes, tels que les femmes, l’Islam, Nicolas Sarkozy, les juges… Ses confessions ont fait l’ouverture de la plupart des interviews politiques des matinales. Il fallait s’y attendre, le contenu a fait réagir beaucoup de monde.

Dans leur livre "Un président ne devrait pas dire ça…", les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme livrent cinq ans d’entretiens avec François Hollande. Lors de ses confessions, le chef de l’État dit regretter d’avoir proposé d’inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution pour les binationaux coupables d’actes terroristes. La députée écologiste de Paris Cécile Duflot, qui s’était prononcée contre cette mesure, a écrit un tweet acerbe à l’encontre du Président de la République : "Et donc il aura fracturé notre pays pour un pur coup tactique. La tristesse le dispute à la colère". Lors du débat à l'Assemblée nationale sur la déchéance de nationalité, l’ancienne ministre de l’égalité des territoires et du logement avait fait référence au régime de Vichy. La comparaison avait provoqué la colère de la majorité.

Parmi les nombreuses autres phrases à retenir de ce livre d'entretiens, une citation de François Hollande a également suscité la polémique : "la femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain". Ce mercredi sur Radio Classique, Laurent Wauquiez s’en est indigné :  "On a auto-intégré qu’on allait brader les symboles les plus forts de la République…contre le symbole de l’Islam politique".

D’autres souhaitent attirer l’attention sur le temps que François Hollande a consacré à ces interviews. Le livre fait en effet plus de 600 pages. Les deux journalistes ont rencontré le Président à 61 reprises, entre avril 2012 et juillet 2016. "On a envie de demander à F.Hollande quand est-ce qu'il arrête de se confesser et quand est-ce qu'il travaille ?", a fustigé Nathalie Kosciusko-Morizet sur twitter. Même son de cloche pour François Bayrou. Invité de Jean-Michel Aphatie sur FranceInfo, le président du MoDem a déclaré : "Il y a une chose qui m’étonne, c’est qu’il ait le temps de passer des centaines d’heures avec des équipes de journalistes diverses et variées". Il a également affirmé que les réponses données lors de l’entretien étaient en réalité de "fausses confidences".

"Un président ne devrait pas dire ça..." est disponible à la vente dès mercredi. Hasard ou non du calendrier, l’Obs publie dès le lendemain un long entretien du chef de l'État. L’occasion pour François Hollande de dresser un bilan de son mandat à l’Élysée. Titrée "Je suis prêt", cette interview donne l’impression d’un nouveau stade vers une candidature à un deuxième quinquennat. Le président de la République veut malgré tout rester maître du calendrier. Il faudra attendre décembre pour savoir s’il se représente ou non aux présidentielles de 2017. 

Confessions de François Hollande : les réactions des politiques
Confessions de François Hollande : les réactions des politiques / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire
A lire aussi