Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Echanges tendus entre Bernard Cazeneuve et Georges Fenech sur les failles de la lutte antiterrorisme

Les commissions d’enquête parlementaire jouent un rôle important dans la surveillance et le contrôle du gouvernement. A la suite des attentats du mois de novembre, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve était invité à s’expliquer sur ‘’les failles de la lutte anti-terroriste’’, ce qui a donné lieu à des échanges très tendus.

Les commissions d’enquête ne sont pas la partie la plus rock’n’roll des débats parlementaires mais elles sont indispensables au contrôle de l’Etat. Après les attentats du mois de novembre, plusieurs enquêtes parlementaires ont déjà eu lieu, pointant de possibles manquements de l’Etat. C’est dans ce contexte particulièrement sérieux que ce sont affrontés le ministre de l’intérieur et le président de la commission d’enquête, Georges Fenech. Visiblement peu enclin à se laisser dicter la façon de gérer sa commission, le député LR de Paris a interrompu la déclaration de Bernard Cazeneuve qui n’a que modérément apprécié. ‘’Je souhaiterais pouvoir aller au bout de ma démonstration, ce serait courtois vis-à-vis de moi’’, a-t-il lâché avec toute la mesure qu’on lui connaît. Et Georges Fenech, agacé, de répondre. ‘’Il ne s’agit pas de courtoisie, il s’agit de mener cette commission avec le maximum d’efficacité et j’entends bien le faire’’.

Après un échange de coup d’œil gênés entre les différents participants, le président de la commission d’enquête tranche ‘’Je mène ces débats !’’.

Chacun son tour

La passe d’arme aurait pu s’arrêter là mais c’était sans compter sur la détermination des deux protagonistes à obtenir le dernier mot. Georges Fenech souhaitait amener les débats à pointer particulièrement une faille sur le cas de Samy Amimour, l’un des assaillants du Bataclan, alors que le ministre de l’intérieur assurait qu’aucun services de renseignements français ou américains ne l’avaient signalé comme dangereux. Ainsi, Bernard Cazeneuve renchérit ‘’Si l’objectif n’est pas d’avoir un propos clair mais d’entretenir une polémique avec moi, vous perdez votre temps’’. Ce à quoi Georges Fenech rétorque pour clore les débats. ‘’Je crois, M. le ministre, que vous n’avez pas perçu à quel point cette commission a travaillé dans un esprit transpartisan (…) Il n’y a pas de recherches de polémiques’’

Bernard Cazeneuve
Bernard Cazeneuve et le député LR Georges Fenech se disputent à l'Assemblée nationale
Ajouter un commentaire
Breaking News