Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Fermeture d’Alstom à Belfort: pour Arnaud Montebourg, le gouvernement "savait tout"

En déplacement à Belfort pour rendre visite aux salariés de l’usine de production d’Alstom ce mercredi 14 septembre, Arnaud Montebourg a affirmé face à la presse que le gouvernement "savait tout" des difficultés du groupe.

Dénonciation. Le doute n’est pas permis pour Arnaud Montebourg. L’ancien ministre du Redressement Productif est plus que persuadé que le gouvernement était au courant de la situation compliquée de l’usine Alstom de Belfort. En déplacement sur le site, l’ancien ministre s’est expliqué en faisant référence aux deux représentants de l’Etat qui siègent au conseil d’administration du constructeur, nationalisé à 20%. "Deux hauts fonctionnaires du ministère de l’Economie, que je connais, car ils ont été mes collaborateurs, (…) ils savaient, ils ont donc dûment informé leur ministre et donc le président de la République et le Premier ministre" a lâché le candidat à la présidentielle devant la presse. "Je sais que le débat entre Alstom et la SNCF est toujours sur le bureau du ministre de l’Economie" a continué le frondeur socialiste qui assure que quand l’Etat est actionnaire dans les deux groupes, "on sait tout".  "Je regrette qu’il n’ait rien fait" conclut-il. 

Arnaud Montebourg accuse le gouvernement, l’Etat se défend

Sous le flot des critiques, l’Etat ne tient pas du tout le même discours. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a encore affirmé ce mercredi qu’il n’avait reçu "aucune information" en amont de cette décision. L’annonce "a été faite sans aucune présentation en conseil d’administration, où il y a une représentation de l’Etat" a-t-il poursuivi une semaine après l’annonce d’Alstom d’arrêter sa production de trains à Belfort. Des déclarations qui contredisent celles d’une douzaine de parlementaires de l’opposition qui ont fait savoir qu’ils avaient alerté neuf fois en un an le gouvernement, puis l’Elysée. Désormais averti, l’Etat se donne une dizaine de jours pour trouver une solution… 

Fermeture d’Alstom à Belfort : pour Arnaud Montebourg, le gouvernement
Arnaud Montebourg affirme que l’Etat connaissait la situation de l’usine d’Alstom à Belfort / ©maxppp
Ajouter un commentaire