Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

François Fillon à l’épreuve du rassemblement de la droite et du centre

Après sa nette victoire à la primaire de la droite et du centre, François Fillon doit maintenant rassembler son camp en vue de l’élection présidentielle. Le nouveau patron de la droite française a le choix entre deux options : recentrer son projet pour réduire l’espace entre sa candidature et celle de la gauche, ou au contraire conserver la radicalité qui lui a permis de gagner la primaire.

À droite toute ou recentrage par nécessité ? La question se pose déjà pour François Fillon après sa très nette victoire à la primaire de la droite et du centre. Le désormais candidat institué des Républicains pour l’élection présidentielle a dévoilé le 29 novembre le nouvel organigramme du parti, faisant une large place à ses partisans les plus fidèles (son directeur de campagne Patrick Stefanini devient directeur général, Bernard Accoyer obtient le secrétariat général, Jean-François Lamour hérite de la commission nationale d’investiture, Gérard Larcher préside le bureau politique…).

Deux conceptions de la campagne présidentielle

Mais au sein de cette nouvelle équipe, deux lignes politiques se dessinent quant à la conduite à adopter lors de la campagne présidentielle. D’un côté se trouvent les tenants d’une ligne dure, à l’image du président des sénateurs LR Bruno Retailleau, qui excluent tout assouplissement. Le 29 novembre sur LCI, Bruno Retailleau a jugé que François Fillon ne devait pas "affadir son projet."

De l’autre côté, à l’instar de Bernard Accoyer, certains fillonistes estiment déjà que le député de Paris doit mettre de l’eau dans son vin s’il veut maximiser ses chances de l’emporter en 2017. "Ce n’est pas seulement quatre millions de Français qu’il va devoir convaincre, mais 40 millions", a-t-il rappelé, également le 29 novembre, lors d’une intervention au micro de Public Sénat et Sud Radio.

Dans ce contexte, il est à noter que François Fillon a rendez-vous ce 30 novembre avec le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde – ancien soutien d’Alain Juppé – pour discuter d’un "projet législatif". Ébranlé par la victoire surprise de François Fillon, le centre ne sait plus trop sur quel pied danser, lui qui avait raisonnablement misé sur un succès d’Alain Juppé.

François Fillon à l’épreuve du rassemblement de la droite et du centre
François Fillon a-t-il intérêt à conserver la ligne politique conservatrice qui lui a permis de gagner la primaire ou devra-t-il se "recentrer" pour rassembler l'ensemble de son camp ? / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News