Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

François Fillon défend son épouse Penelope en plein meeting à Paris

En meeting à la Villette, François Fillon est revenu sur les accusations de fraudes qui entachent sa campagne présidentielle. Il veut y voir un ‘’scandale construit à trois mois de l’élection présidentielle’’ et choisit de jouer la carte de l’émotion envers son épouse.

Il était attendu sur ce sujet. François Fillon ne pouvait pas lancer le premier grand meeting de sa campagne présidentielle sans évoquer les récentes révélations du Canard Enchaîné et de Médiapart. L’hebdomadaire a révélé cette semaine que son épouse, Penelope Fillon, aurait reçu quelques 500 000€ en huit ans pour avoir occupé le poste d’assistante parlementaire de son époux. Or, la présence de la compagne de l’ancien Premier ministre reste trouble, ainsi que  les raisons d’un tel montant de revenus.

Et pour se défendre, François Fillon a choisi de prouver la totale dévotion de sa femme à ses côtés, depuis toujours. Et de revenir sur ses jeunes années politiques. "En 1981 au mois de février, au petit matin je prenais ma voiture qui toussait au démarrage pour aller coller mes affiches et pour sonner à la porte des maisons. Parfois on me fermait la porte au nez, souvent on m’offrait du café dans la cuisine, avec un peu de goutte, comme c’est toujours le cas dans la Sarthe. La politique, c’est un long chemin, c’est un chemin rude, depuis le début Penelope est à mes côtés. Elle est à mes côtés avec discrétion, avec dévouement, j’ai construit mon parcours avec elle, nous n’avons rien à cacher, nous n’avons qu’un seul compte, au crédit agricole de Sablé sur Sarthe" assure l’ancien Premier ministre.

"Qu’on laisse ma femme en dehors de ce débat politique"

La voix cassante, le candidat de la droite poursuit. "À trois mois de l’élection présidentielle, comme par hasard, on construit un scandale. À travers Penelope, on cherche à me casser, moi je n’ai peur de rien, j’ai le cuir solide si on veut m’attaquer qu’on m’attaque dans les yeux mais qu’on laisse ma femme en dehors de ce débat politique". Dans une interview accordée au JDD ce dimanche, François Fillon dénonçait déjà une "manipulation" et des "manœuvres qui puent la calomnie".

Avant d’adresser un message à son épouse, sous les hourras de la foule. "Devant 15 000 témoins, je veux dire à Penelope que je l’aime et que je ne pardonnerais jamais à ceux qui ont choisi de nous jeter au loup. Pour résister à cette entreprise de démolition je vous dis du fond du cœur, merci d’être là, merci d’être avec nous". Outre la rémunération de son épouse, François Fillon est également accusé d’avoir indûment perçu quelques 21 000€ de crédits alloués normalement à la rémunération de ses assistants lorsqu’il était au Sénat. La justice devra trancher ces deux affaires mais, déjà, François Fillon a assuré qu’il renoncerait à se présenter s’il devait être mis en examen. 

François Fillon
En plein meeting, François Fillon défend son épouse Penelope / ©maxppp
Ajouter un commentaire