Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

François Hollande à Bagdad : "Agir contre le terrorisme en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes sur notre sol"

François Hollande est arrivé ce lundi 2 janvier à Bagdad en Irak. Le chef de l’État, qui était déjà venu en septembre 2014, reste à ce jour le seul dirigeant majeur de la coalition anti-EI, dirigée par les États-Unis à s’être rendu en Irak depuis le lancement de cette action internationale. Devant les militaires français, il a déclaré : "Agir contre le terrorisme en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes sur notre sol."

Chef de guerre. Le président de la Réplique a adressé ses vœux aux Français samedi 31 décembre. Lors de son allocution, François Hollande avait annoncé qu’il se rendrait en Irak, pour saluer les soldats français engagés contre l’État islamique. Le chef de l’État avait averti lors de ses vœux : "Nous n'en avons pas terminé avec le fléau du terrorisme. Il nous faudra continuer à le combattre. A l'extérieur, c'est le sens de nos opérations militaires au Mali, en Syrie, en Irak."

Une visite de François Hollande en Irak, sous haute surveillance

Ce lundi 2 janvier, François Hollande est arrivé à Bagdad en Irak, en pleine offensive contre le groupe État islamique. C’est à ce jour, le seul dirigeant majeur de la coalition internationale anti-Ei à se rendre en Irak depuis son lancement il y a deux ans et demi. Lors d’une allocution à Bagdad, le chef de l’État a déclaré devant des militaires français : "Agir contre le terrorisme en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes sur notre sol." François Hollande a tenu a ajouter : "Tout ce qui contribue à la reconstruction en Irak, c'est autant de conditions supplémentaires pour éviter qu'il puisse y avoir de la part de Daech, des actions sur notre propre territoire."

Lors de cette visite, prévue sous une sécurité maximale, François Hollande est accompagné par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Ils doivent se rendre dans le Kurdistan irakien, là où sont stationnées les forces spéciales françaises qui conseillent les peshmergas kurdes engagés dans la bataille pour la reprise de Mossoul, selon Le Figaro. François Hollande devrait se rendre par la suite dans la zone verte pour s’entretenir avec les trois composantes du pouvoir irakien.

François Hollande à Bagdad :
François Hollande est arrivé ce lundi 2 janvier en Irak, en pleine offensive contre l’organisation de l’État islamique / ©maxppp
Ajouter un commentaire