Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

François Hollande ne sanctionne toujours pas Emmanuel Macron

En ouverture de la traditionnelle interview du 14 juillet, le président de la République François Hollande a eu bien du mal à cacher son agacement à l’encontre d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Économie ne devrait plus pouvoir se maintenir très longtemps.

Emmanuel Macron est plus que jamais sur la corde raide. Le bouillant ministre de l’Économie a été l’objet de la première salve de questions posées à François Hollande lors de la traditionnelle interview du 14 juillet diffusée sur TF1 et France 2. Le chef de l’État n’a visiblement pas apprécié le show auquel l’électron libre du gouvernement s’est livré deux jours plus tôt à la Mutualité à l’occasion de la première réunion publique de son mouvement « En Marche ! ».

Agacement 

Pourtant, François Hollande, s’il n’a pas caché son agacement, n’a pas annoncé le départ d’Emmanuel Macron. Il s’est contenté de rappeler qu’« il y a des règles dans un gouvernement » et que la première règle, « c’est la solidarité, c’est l’esprit d’équipe, c’est de défendre le bilan, c’est d’être à plein temps dans sa tâche. » Autant de règles avec lesquelles le ministre de l’Économie prend cependant de plus en plus de libertés et dont on ignore si François Hollande estime qu’il les a violées.

Le président de la République a toutefois énoncé un deuxième principe, sans doute encore plus important étant donné le contexte : « Dans un gouvernement il n’y a pas de démarche personnelle, encore moins présidentielle. » Avant de conclure : « Respecter ces règles c’est rester au gouvernement, ne pas les respecter, c’est ne pas y rester. » Dernier avertissement sans frais, ou le sort d’Emmanuel Macron est-il déjà scellé ?

Sur Twitter, l’opposition ironise en tout cas sur le manque de fermeté du chef de l’État, tel Éric Ciotti qui déplore qu’Hollande « ne sanctionne toujours pas ».

François Hollande ne sanctionne toujours pas Emmanuel Macron
François Hollande ne sanctionne toujours pas Emmanuel Macron / ©TF1
Ajouter un commentaire