Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

François Hollande : ses derniers soutiens sont en pleine déprime

Alors qu’il est confronté à une impopularité record pour un président de la République en exercice, François Hollande voit ses derniers soutiens bien près de le lâcher. La forte baisse du chômage au mois de septembre ne semble pas devoir inverser la tendance.

Record d’impopularité. Selon un sondage d’Ipsos Sopria Stera et du Cevipof publié hier 25 octobre par Le Monde, seuls 4 % des Français ont une image positive de François Hollande. De quoi miner le moral des derniers soutiens du président de la République. Comme le rapporte Le Figaro daté de ce jour, une dizaine de ministres ont déjeuné hier à Bercy afin d’avoir un échange politique sur la situation, comprendre l’effondrement de François Hollande dans l’opinion publique.

Autour de la table se trouvaient les ministres Stéphane Le Foll (Agriculture), Michel Sapin (Finances), Marisol Touraine (Santé), Patrick Kanner (Ville et Sport) et Ségolène Neuville (Personnes handicapées) ainsi que les patrons des groupes PS à l’assemblée Bruno Le Roux et au Sénat Didier Guillaume.

Déjeuner sinistre

Selon l’un des participants cité par Le Figaro, "le déjeuner était sinistre. Différents points de vue se sont exprimés : certains participants ont défendu le président, d’autres ont exprimé des doutes."

D’autres ténors socialistes ont publiquement pris leurs distances avec le chef de l’État, à l’instar du président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone qui pointe un "problème d’incarnation" de la fonction présidentielle et redoute une défaite dès le premier tour de la gauche à l’élection présidentielle.

Dans ce contexte, ils sont bien peu nombreux à parier sur une victoire de François Hollande à la primaire de la gauche, s’il s’y engage. Il est d’ailleurs des signes qui ne trompent pas, notamment l’effloraison de candidatures de remplacement plus ou moins sérieuses : les hypothèses Christiane Taubira, Ségolène Royal ou Manuel Valls ont été avancées… mais en vérité, personne ne sait de quoi l’avenir sera fait.

Hollande probable candidat

Cité par Le Figaro, le responsable de la primaire du PS Christophe Borgel s’en tient pour sa part à l’option la plus tangible : "Si je dois parier aujourd’hui, c’est que François Hollande sera candidat. Les sondages sont mauvais, mais y en a-t-il eu de bons ? Son sujet n’est pas là. La seule question qui vaille pour lui est la suivante : qui est le meilleur pour rassembler et obtenir le meilleur vote ?"

Les bons résultats du chômage, avec 66 300 inscrits (catégorie A) de moins en septembre par rapport à août, apparaissent en tout cas comme un argument supplémentaire en faveur d'une candidature du président en exercice.

François Hollande : ses derniers soutiens sont en pleine déprime
Les derniers soutiens de François Hollande se demandent si le chef de l'État pourra incarner la candidature de la gauche en 2017 / ©maxppp
Ajouter un commentaire