Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

François Hollande : son projet de reconversion dévoilé

François Hollande se détend pendant la fin de son mandat. Mais le chef de l’État prépare déjà son avenir. Selon Le Parisien, il ne viserait rien de moins que la présidence du Conseil européen. Hasard heureux du calendrier, le prochain patron de l’instance doit justement être désigné fin mai 2017.

François Hollande en a-t-il encore quelque chose à faire ? Après s’être ostensiblement montré au théâtre en plein débat télévisé de la primaire de la gauche, le chef de l’État sera à Charleville-Mézières (Ardennes) pendant le 3e débat de ce 19 janvier. S’il devrait quand même le regarder en direct, cette fois, la suite de son agenda illustre le peu de cas qu’il fait de l’événement : dimanche 22 janvier, jour du premier tour de la primaire, il sera en déplacement au Chili pour déposer une gerbe sur la tombe de Salvador Allende, président renversé et assassiné en 1973.

En réalité, depuis qu’il a renoncé à briguer un second mandat, François Hollande s’accorde bien plus de libertés. Il sort, déjeune avec des auteurs de BD (le 18 janvier), assiste à l’inauguration d’un magazine (10 janvier) et va au théâtre. Outre la pièce de Michel Drucker, il est aussi allé voir Josiane Balasko dans "La femme rompue" et prévoit d’assister au spectacle jazz de Jacques Gamblin.

François Hollande prépare l’héritage de sa présidence

Le chef de l’État profite, mais il prépare aussi l’après-quinquennat. Selon Le Parisien, il aimerait animer une grande fondation consacrée à l’innovation sociale et intitulée La France s’engage. Comme c’est devenu la tradition chez les présidents de la Ve République, il veut laisser un héritage, mais "qui ne soit pas une construction, un bâtiment." La France s’engage est née en 2014 sur une idée de Martin Hirsch et devrait devenir une fondation d’utilité publique avant les prochaines élections. 

Objectif président du Conseil européen 

Mais ce n’est qu’une partie des ambitions post-présidentielles de François Hollande. Le futur ex-chef de l’État se rêve surtout en président du Conseil européen. Le calendrier s’y prête puisque l’actuel patron du Conseil, le polonais Donald Tusk, achève son mandat fin mai 2017… soit deux semaines après que Hollande aura quitté l’Élysée. Si ses ambitions se réalisent, il n’aura même pas le temps de prendre des vacances avant d’entrer dans son nouveau costume de patron de cette instance chargée de faciliter les compromis entre les membres de l’UE.  

D’aucuns ont d’ailleurs vu dans sa réponse très sévère aux attaques de Donald Trump sur l’Europe un nouveau signe flagrant de sa volonté de jouer un rôle de premier plan sur la scène bruxelloise. Mais Hollande devra gagner sa place et pour cela être désigné à la majorité des 28 dirigeants de l’Union. Cela pourrait être une gageure : cité par Le Parisien, l’un de ses proches rappelle que l’ "on est quand même dans une Europe très très à droite."  

François Hollande : son projet de reconversion dévoilé
François Hollande ambitionnerait de prendre la présidence du Conseil européen dès la fin mai 2017 / ©maxppp
Ajouter un commentaire