Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Islamisme radical : pour Manuel Valls, les musulmans "doivent prendre leurs responsabilités"

Manuel Valls passe à l’offensive. Dans une interview accordée à Libération lundi 1er août au soir, le Premier ministre va plus loin dans sa volonté de réformer l’islam de France estimant que c’est aux musulmans de "se sentir concernés et prendre leurs responsabilités".

Défi à relever.  Dans Le Monde vendredi dernier, ce weekend dans le Journal du dimanche et lundi soir dans Libération, Manuel Valls expose ses propositions pour réformer l’islam de France.  Après avoir évoqué le financement des mosquées, l’organisation et la représentation de l’islam en France, le premier  Ministre est allé plus loin dans Libération. Le chef du gouvernement veut impliquer tous les musulmans de France dans la lutte contre l’islamisme radical. "Le défi le plus important n’est pas celui des institutions. C’est celui de nos concitoyens de confession musulmane qui dans leur famille, leur quartier, doivent se sentir concernés et prendre leurs responsabilités" déclare Manuel Valls avant d’ajouter : "Dans ce combat contre l’islamisme radical, on entend encore trop souvent  ‘cela n’a rien à voir à l’islam’. Littéralement, c’est vrai, mais ceux qui tuent s’en réclament, dans une forme dévoyée. C’est un défi immense, nous devons aider les musulmans de France à la relever".

Manuel Valls  veut une remise à plat de l’islam de France

Le Premier ministre est revenu dans Libération sur la responsabilité de l’Etat à réformer l’islam de France. "Même si ce n’est qu’une partie de la solution, nous voulons être plus volontaristes sur l’organisation de l’islam de France" annonce Manuel Valls. "Il faut admettre que l’Etat et la puissance publique ont un rôle essentiel à jouer" revendique-t-il évoquant une fois de plus la très controversée possibilité de revenir sur la loi 1905. "Toucher à la loi de 1905 ouvrirait un débat très périlleux mais nous devons passer en revue toutes les solutions, sans nous interdire une forme de financement public, et assurer à travers la Fondation (pour l’islam de France) une transparence totale des dons et financements privés" conclut Manuel Valls. 

Attentat de Nice : Manuel Valls appelle à l’unité
Manuel Valls veut que les musulmans de France se sentent concernés / ©maxpp
Ajouter un commentaire