Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Jean-Luc Mélenchon se réjouirait de traiter avec Donald Trump, et ce n’est pas étonnant

Invité de France Inter ce 4 janvier, Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu’il se réjouirait de traiter avec Donald Trump pour enterrer le Tafta, un traité qui vise à créer une zone de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis. Le nouveau président américain s’est lui-même opposé à ce traité pendant la campagne présidentielle américaine.

Donald Trump et Jean-Luc Mélenchon n’ont pas grand-chose en commun. Pourtant, sur France Inter ce 4 janvier, le leader de la France insoumise et candidat à l’élection présidentielle a affirmé qu’il se réjouirait de négocier avec le nouveau président américain s’il était lui-même élu à la présidence de la République.  

Une déclaration d’amour surprenante ? Il n’est pas question de rapprochement idéologique pour Jean-Luc Mélenchon, mais seulement de pragmatisme. Le député européen, fervent opposant au Tafta, le traité qui vise à créer une zone de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis, sait que Trump s’est lui-même opposé à ce traité pendant la campagne présidentielle américaine.

"Soyons habiles"

"Comme Français, soyons habiles, a-t-il lancé au micro de Léa Salamé. Je me réjouirais de traiter avec un homme pareil puisqu’il prétend se situer sur la base des intérêts des nord-américains, donc il comprendrait parfaitement que je me situe strictement sur le point de vue des Français." Avant d’ajouter : "Si monsieur Trump renonce de lui-même à Tafta, imaginez-vous que je saisirais l’occasion au bon et que cette affaire serait enterrée alors qu’elle traîne maintenant depuis 1996."

Jean-Luc Mélenchon n’est pas le seul à tiquer face au Tafta. Le Front national ou Debout la République, entre autres, y sont également opposés. En août 2016, la France a même dénoncé des discussions trop déséquilibrées entre les États-Unis et l’Europe, sans parvenir à remettre en question le processus de négociation.

Jean-Luc Mélenchon se réjouirait de traiter avec Donald Trump, et ce n’est pas étonnant
Selon Jean-Luc Mélenchon, Donald Trump ferait sans doute un bon interlocuteur pour enterrer le Tafta / ©France Inter
Ajouter un commentaire