Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Jean-Pierre Chevènement conseille aux musulmans de se faire discrets

Dans une interview donnée au Parisien-Aujourd’hui en France ce 15 août, Jean-Pierre Chevènement a confirmé qu’il devrait prendre la direction de la Fondation pour les œuvres de l’islam de France. L’ancien ministre en a profité pour conseiller aux musulmans de faire preuve de discrétion.

C’est presque fait. Sauf surprise, Jean-Pierre Chevènement sera le nouveau président de la Fondation pour les œuvres de l’islam de France. L’ancien ministre de l’Intérieur l’a confirmé ce 15 août dans une interview accordée au Parisien-Aujourd’hui en France. « Cette mission est tellement d'intérêt public qu'aucun responsable ne peut s'y dérober, a-t-il déclaré. Je ne m'y déroberai donc pas sauf si ma nomination devait entraîner des problèmes insolubles qui me forceraient à me retirer. »

Ce n’est pourtant la nouvelle en elle-même, qui était attendue, et critiquée, qui a retenu l’attention. C’est la recommandation de discrétion qu’a adressée Jean-Pierre Chevènement aux Français musulmans : « Le conseil que je donne dans cette période difficile — comme le recteur de la mosquée de Bordeaux — est celui de discrétion. Les musulmans, comme tous les citoyens français, doivent pouvoir pratiquer leur culte en toute liberté. Mais il faut aussi qu'ils comprennent que, dans l'espace public où se définit l'intérêt général, tous les citoyens doivent faire l'effort de recourir à la raison naturelle. »

Pas chargé de promouvoir l’islam

À ceux qui lui reprochent de ne pas être musulman, Jean-Pierre Chevènement répond que la présidence de la Fondation a « une vocation d’intérêt général ». « Le futur président ne sera pas chargé de promouvoir l’islam », a-t-il ajouté. Chevènement a aussi affirmé son opposition aux financements étrangers pour la Fondation et annoncé qu’il conserverait sa « liberté d’expression en tant qu’homme politique au long cours. »

Concernant le financement des mosquées, il a estimé que l’islam de France « doit pouvoir se développer avec des fonds français ou, en tout cas, qu’un mécanisme de transparence soit institué en l’absence de tout fléchage de la part des donateurs. » Quant à la question d’une éventuelle taxe halal, Jean-Pierre Chevènement a d’abord estimé que les musulmans doivent « s’entendre sur la certification de ce qui est halal. »

Jean-Pierre Chevènement conseille aux musulmans de se faire discrets
Pressenti pour présider la Fondation de l'islam, Jean-Pierre Chevènement conseille aux musulmans d'être discrets dans l'espace public / ©maxppp
Ajouter un commentaire