Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Laurent Wauquiez s’en prend à tous ceux qui critiquent Nicolas Sarkozy

Hier 9 novembre en meeting à Meyzieu (Rhône), Laurent Wauquiez a attaqué les adversaires de Nicolas Sarkozy dans la primaire de la droite et du centre. Le président de la région Auvergne Rhône-Alpes a appelé à « sanctionner » tous ceux qui manquent de « loyauté » envers l’ancien président de la République.

Pas touche à Nicolas Sarkozy. Fidèle du premier cercle de l’ancien chef de l’État, Laurent Wauquiez digère mal les attaques dont fait l’objet son champion dans le cadre de la primaire de la droite et du centre.

Il l’a dit et répété le 9 novembre pendant le meeting de Meyzieu (Rhône), s’adressant directement à Nicolas Sarkozy : "Je suis écœuré de voir ceux qui hier étaient ministres, qui à l’époque passaient leur temps à jouer les courtisans, et qui aujourd’hui passent leur temps à te critiquer."

Absence de loyauté

Le président de la région Auvergne Rhône-Alpes et député de la Haute-Loire a poursuivi sa harangue : "Soyez intraitables à l’égard de ceux qui passent leur temps à critiquer Nicolas au lieu d’expliquer leur projet […]. Nous attendons un rassemblement et du respect pour l’un et l’autre : sanctionnez ceux qui ont cette indignité et cette absence de loyauté."

Devoir d’impartialité ?

La diatribe, violente, prend bien soin de ne nommer aucun des concurrents de Sarkozy, même si l’identité des cibles ne fait guère de doute : Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé et Jean-Frédéric Poisson.

Une manière de préserver le devoir d’impartialité que lui impose sa fonction de président par intérim des Républicains ? Wauquiez lui-même s’était engagé fin août, au moment de sa prise de fonction, à conserver une certaine neutralité alors même qu’il s’était déjà engagé aux côtés de Nicolas Sarkozy. Il avait notamment déclaré que "la primaire c’est une compétition, pas un pugilat." À près d’une semaine du premier tour, la promesse d’impartialité est désormais lettre morte.

Laurent Wauquiez s’en prend à tous ceux qui critiquent Nicolas Sarkozy
Laurent Wauquiez appelle à sanctionner ceux qui manquent de loyauté envers Nicolas Sarkozy / ©maxppp
Ajouter un commentaire