Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Loi Travail : Le gouvernement ne veut plus rien changer

Jean-Marie Le Guen l’a reconnu ce 5 juillet sur France Info, le gouvernement de Manuel Valls ne dispose que d’une « majorité relative ». Alors que le texte de la Loi Travail défendu par Myriam El Khomri revient à l’Assemblée nationale, le gouvernement ne semble pas vouloir lâcher du lest.

Pour se justifier d’un probable recours au 49-3, le secrétaire d’État aux relations avec le Parlement a lancé : « Nous sommes dans une majorité relative ! Il y a des socialistes qui n’ont pas voté un texte important depuis 2012. » Une manière d’établir un parallèle avec Michel Rocard, récemment disparu, dont le gouvernement avait été le plus grand utilisateur de l’arme constitutionnelle du 49-3.

Chez les frondeurs, la tendance est pourtant à la conciliation. Plus de 120 députés socialistes ont déposé le 1er juillet, sans le soutien du gouvernement, un amendement proposant de maintenir à 25 % le taux de majoration des heures supplémentaires quand le texte initial prévoit un abaissement de ce taux à 10 %. L’initiative, qui rassemble aussi bien des frondeurs que des députés favorables au gouvernement, ne devrait pas être suivie par l’exécutif. « La moitié des députés socialistes, ce n’est pas rien pour signer un amendement comme celui-là », a pourtant estimé sur France 2 le député PS Benoît Hamon, qui n'exclut pas de voter une motion de censure en cas de refus.

« Un quiproquo »

« C’est un quiproquo cette histoire, a répondu Jean-Marie Le Guen. Ce qui a été proposé aux députés n’est pas ce qui a été proposé véritablement devant l’Assemblée nationale. Il y a déjà plusieurs dizaines de députés qui retirent leur signature. Au-delà de cet événement qui n’en est pas un, nous avons un choix à faire. » Appelé à commenter les propos de Jean-Marie Le Guen quelques minutes plus tard sur le plateau de LCP, le socialiste Jean-Marc Germain a vertement réagi : « C’est hallucinant, on a un ministre des relations avec le Parlement qui parle de ce qui est le cœur de la démocratie, l’Assemble nationale, et qui dit que la signature de 130 députés est un quiproquo […]. Ce texte, quelle légitimité aurait-il s’il passait avec le 49-3 ? »

Le gouvernement ne veut plus rien changer à la Loi Travail
Jean-Marie Le Guen rejette l'amendement déposé par plus de 120 députés socialistes / ©© Maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News