Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Manifestations de policiers : Benoît Hamon ne croit pas à un complot de ‘’la méchante Marine Le Pen’’

La grève des policiers se poursuit pour la 6ème journée consécutive, malgré les menaces de leur hiérarchie. À la différence de Jean-Christophe Cambadélis, Benoît Hamon, invité de Punchline ce dimanche, refuse d’y voir une manipulation du Front national mais s’alarme que près de 6 policiers sur 10 se déclarent prêts à voter pour Marine Le Pen en 2017.

La colère des policiers ne s’essouffle pas. Pour la 6ème nuit consécutive, plusieurs centaines de fonctionnaires de police ont défilé dans les rues de Paris et des grandes villes françaises pour protester contre les violences toujours plus nombreuses à leur encontre et dénoncer le ‘’laxisme’’ de la justice.

Dès les premiers jours de la fronde policière, Jean-Christophe Cambadélis s’est alarmé de l’ampleur de la mobilisation, jurant y voir ‘’la patte’’ du Front national. Une théorie du complot à laquelle Benoît Hamon refuse de participer.  ‘’Je ne suis pas un complotiste qui pense qu’il y a la méchante Marine Le Pen qui manipule tout le monde derrière’’, siffle-t-il sur C8 ce dimanche.  

L’alarme du vote Front national des policiers

En revanche, le candidat à la primaire de la gauche s’inquiète ‘’que ceux qui ont le monopole de la force, en notre nom, à 57% disent qu’ils vont voter Marine Le Pen’’. ‘’Nous leur confions le fait d’être les gardiens de la paix, or Marine Le Pen n’a pas une vision pacifique de la société’’, dénonce Benoît Hamon. En effet, une étude Cevipof rendue publique en début de semaine montre que près de 6 policiers sur 10 se disent prêts à voter pour Marine Le Pen en 2017. En 2015, ils étaient 51%. Florian Philippot s’est lui félicité de ces bons chiffres, récusant toute accusation de manipulation malgré la présence d’un militant frontiste se faisant passer pour un policier dans les manifestations parisiennes. 

Benoît Hamon - Marine Le Pen
Manifestations de policiers : Benoît Hamon ne croit pas à un complot du Front national / ©maxppp
Ajouter un commentaire