Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Manuel Valls accuse la CGT d’ambiguïté

La CGT joue-t-elle le jeu des casseurs ? C’est en tout cas ce qu’a sous-entendu le Premier ministre. Manuel Valls était l’invité de France Inter ce mercredi et a déploré l’attitude ambigüe du syndicat, lui demandant de ne plus manifester.

Trop, c’est trop ! Moins de 24h après les manifestations anti-loi Travail et les débordements qui en ont découlé, Manuel Valls dit stop. Mardi, de nouvelles violences ont éclaté en marge des cortèges des syndicats : plusieurs vitrines brisées, la façade de l’hôpital Necker endommagée, des confrontations avec la police… Une situation qui ne peut plus durer et pour laquelle le chef du gouvernement a une solution radicale, l’interdiction des manifestations : "Je demande à la CGT de ne plus organiser ce type de manifestations sur Paris et au cas par cas, car vous savez qu'on ne peut pas prononcer une interdiction générale, nous prendrons, nous, nos responsabilités."

Double jeu

Mais Manuel Valls est allé un peu plus loin dans ses déclarations, jusqu’à sous-entendre une certaine ambigüité de la part de la CGT : "Il y a eu une attitude ambigüe hier, incontestablement, vis-à-vis de ces casseurs. Donc quand on n’arrive pas à assumer ses responsabilités et faire le tri, on n’organise pas ce type de manifestations." Manuel Valls qui en a appelé au bon sens des syndicats, tout en précisant qu’il ne lâcherait rien concernant la loi Travail : "Le gouvernement ne changera pas un texte qui est déjà le résultat d'un compromis avec les syndicats réformistes il y a plusieurs mois."

Décidément, la CGT se retrouve dans le viseur de toute la classe politique. Après le PS, c'est au tour des Républicains. Ce mercredi, Nicolas Sarkozy s'est exprimé au siège du parti, demandant que "la responsabilité civile et financière de la CGT" soit engagée.

Manuel Valls accuse la CGT d’ambiguïté
Manuel Valls accuse la CGT d’ambiguïté / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News