Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Manuel Valls reçoit Nathalie Kosciusko-Morizet pour débattre de l’interdiction du salafisme

Dans le cadre de son projet de texte de loi visant à interdire le salafisme, Nathalie Kosciusko-Morizet a été reçue à Matignon jeudi 1er septembre par Manuel Valls comme le rapporte Le Figaro.

Oreille attentive. Celle qui s’insurgeait que "plutôt que d’agir, Manuel Valls a hélas préféré reculer" sur la question de l’interdiction du salafisme aura tout de même été entendue par le Premier ministre. A sa demande – et après l’avoir interpellé lors des questions au gouvernement le 19 juillet dernier-, NKM a été reçue par Manuel Valls jeudi pour évoquer le projet de texte de loi de la députée LR de l’Essonne visant à  rendre le salafisme illégal en France. "Manuel Valls a été assez attentif aux arguments soulevés et il s’est montré intéressé par l’aspect transpartisan de la démarche. Il semblait manifestement assez curieux d’aller plus en avant sur le sujet" s’est félicité l’entourage de l’élue cité par le Figaro  dans son édition du vendredi 2 septembre.  "La proposition de loi va désormais être étudiée par les services du Premier ministre pour s’assurer de sa recevabilité juridique" poursuivent les proches de Nathalie Kosciusko-Morizet assurant avoir "déjà procédé à toutes les vérifications nécessaires avec une équipe de juristes spécialisés et le personnel de l’Assemblée nationale".

NKM contre le salafisme, Valls s’interroge

Dans une tribune publiée le 19 juillet dans L’Opinion, la chef de l’opposition à Paris affirmait qu’il faut "rendre le salafisme illégal" et "faire naître un Islam de France respectueux de la République". Dans la foulée, NKM lançait une pétition sur son site internet de campagne. Si Matignon n’a fait aucun commentaire sur cet entretien, Manuel Valls s’était montré par le passé plus réservé sur le sujet.  "Nous sommes prêts à étudier tous les moyens pour réduire l’influence de l’islam politique, avec la plus grande détermination" déclarait-il à l’Assemblée cet été estimant que recourir à l’interdiction entrainerait une "déresponsabilisation" des salafistes et en ferait les "victimes d’une grande manipulation." Jusqu’où le chef du gouvernement est prêt à aller sur cette question ? 

Manuel Valls reçoit Nathalie Kosciusko-Morizet pour débattre de l’interdiction du salafisme
Manuel Valls a reçu NKM pour étudier sa proposition d’interdire le salafisme / ©maxppp
Ajouter un commentaire