Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Marine Le Pen interdite de séjour en Ukraine après ses propos sur l’annexion de la Crimée

Après avoir déclaré que l’annexion de la Crimée par la Russie n’est pas illégale, Marine Le Pen a suscité la colère de l’Ukraine. Kiev a répliqué en annonçant que la patronne du Front national est désormais interdite de séjour dans le pays.

On ne peut pas jouer sur le deux tableaux. Marine Le Pen s’est attiré les foudres de l’Ukraine après avoir déclaré le 3 janvier sur RMC et BFM TV qu’elle ne trouvait rien à redire à l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014. "Je ne crois absolument pas qu'il y a eu une annexion illégale : il y a eu un référendum, les habitants de Crimée souhaitaient rejoindre la Russie", a-t-elle ainsi affirmé avant d’ajouter : "Je ne vois pas ce qui justifie de remettre en cause ce référendum."

Des propos qui ont fortement déplu à l’Ukraine. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a fait savoir dans un communiqué publié le 4 janvier que Marine Le Pen était désormais interdite de séjour dans le pays. "En tenant des propos qui relaient la propagande du Kremlin, la responsable politique française a manqué de respect à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine, et a totalement ignoré les principes fondamentaux du droit international", a tonné Kiev. L’exécutif ukrainien prévient que "les déclarations et les actes de ce type auront nécessairement des conséquences."

La position de Marine Le Pen en faveur de l’annexion de la Crimée n’est pas nouvelle. Déjà en 2014 elle avait approuvé l’opération. D’aucuns voient dans cette nouvelle déclaration une illustration des liens entre le Front national et la Russie alors que le parti a besoin de financements pour la campagne présidentielle et la campagne des élections législatives.

Déjà en septembre 2014, le FN a contracté un emprunt de 9 millions d’euros auprès de la banque russe First Czech-Russian Bank. Un emprunt qui cause d’ailleurs quelques ennuis au parti frontiste depuis que la banque en question a fait faillite mi-2016 et que l’Agence d’assurance des dépôts bancaires russes (ASV) en a récupéré la créance et en réclame maintenant le remboursement.

Selon le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just, cité par Le Monde, le parti en censé rembourser le prêt en une seule fois en septembre 2019 et "paie les intérêts de façon régulière chaque trimestre."

Le Front national, même s’il continue à chercher des financements, a démenti la semaine dernière les informations parues dans Le Canard Enchaîné selon lesquelles il rechercherait de nouveaux emprunts en Russie, à hauteur de 27 millions d’euros.

Marine Le Pen a dit partager en partie la vision de François Fillon
L'Ukraine interdit Marine Le Pen de séjour sur son territoire après que la patronne du FN a estimé que l'annexion de la Crimée par la Russie n'est pas illégale / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News