Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Marine Le Pen et la montée du Front National : Angela Merkel s'en mêle

Angela Merkel s’est livrée à un rare commentaire sur la montée du Front national, qu’elle entend combattre autant que possible depuis l’étranger. Ces propos ont rapidement fait réagir Marine Le Pen qui a dénoncé l’ingérence de l’Allemagne dans la politique intérieure de la France.

C’est un fait suffisamment rare pour être souligné. Angela Merkel, d’ordinaire discrète en ce qui concerne les politiques intérieures des pays européens, s’est autorisée à commenter la montée du Front national en France. Alors que de nombreux pays européens sont tentés par un vote populiste, à l’image de l’Autriche qui a voté en masse pour le candidat d’extrême droite au premier tour de l’élection présidentielle le 24 avril, la chancelière allemande à affirmer sa volonté de contrer la montée des partis anti-européens.

A l’occasion d’une visite dans un lycée francophone de Berlin, Angela Merkel a déclaré vouloir ‘’essayer de contribuer à ce qu’évidemment d’autres forces politiques soient plus fortes que le Front national pour autant qu’on puisse le faire de l’étranger’’. La chancelière allemande entend ainsi mettre en garde les différents mouvements anti-européens qui contestent le bien-fondé de l’Europe et plus largement de l’espace Schengen, à l’heure où l’Union européenne peine à trouver des solutions durables pour maîtriser une crise des réfugiés sans précédent.

Marine Le Pen sort les griffes

Cette déclaration inhabituelle d’Angela Merkel est rapidement arrivée aux oreilles de Marine Le Pen, qui n’a pas tardé à dénoncer des propos ‘’très graves’’ dans un communiqué. La présidente du Front National en a profité pour souligner ‘’la soumission de notre pays à l’Allemagne’’. Propos qu’elle a réitéré sur BFMTv mercredi 4 mai. ‘’Angela Merkel donne le signal très clair que dans l’Union européenne, c’est elle qui décide, y compris même de combattre un parti politique dans un pays qui n’est pas le sien’’. Ajoutant que cette ‘’ingérence’’ était ‘’une marque de mépris’’

Marine Le Pen a rapidement été rejointe par d’autres membres du Front national qui ont dénoncé la ‘’complicité du vice-chancelier Hollande’’. Ce sobriquet est devenu l’un des préférés du parti d’extrême-droite depuis le coup d’éclat de Marine Le Pen en plein parlement européen, lorsqu’elle avait surnommé François Hollande de ‘’vice-chancelier, administrateur de la province France’’. Si la candidate à l’élection présidentielle de 2017 fustige régulièrement une supposée ‘’ingérence’’ de l’Allemagne, elle a de son côté tenter de faire campagne en faveur du Brexit, avant de se voir refuser l’entrée au Royaume-Uni. 

Angela Merkel et Marine le Pen
Angela Merkel veut combattre le FN / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News