Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Michel Sapin accuse Emmanuel Macron de vouloir la défaite de la gauche

Ces deux-là ne partiront pas ensemble en vacances. Dans une interview donnée ce 5 octobre à Europe 1, le ministre de l'Économie et des Finances Michel Sapin a laissé entendre qu'Emmanuel Macron souhaite la défaite de la gauche à l'élection présidentielle de 2017.

Les ambitions de plus en plus affirmées d'Emmanuel Macron ne passent pas pour Michel Sapin. Le ministre de l'Économie et des Finances réagissait ce matin sur Europe 1 au meeting tenu hier à Strasbourg par son ancien collègue du gouvernement. Emmanuel Macron, qui a démissionné de son poste de ministre de l'Économie en août, a distillé en Alsace une première ébauche de son programme politique en vue de sa très attendue candidature à la présidentielle de l'année prochaine.

Michel Sapin, qui a pris la direction d'un ministère élargi de l'Économie et des Finances depuis le départ de Macron, confesse ignorer si le fondateur d'En Marche ! sera ou non candidat, mais il fait comme si c'était chose certaine. Il lui adresse donc quelques tacles bien sentis: du meeting de Strasbourg il n'a retenu que "des paroles" et "des propositions qu'on a déjà entendues", notamment en 2007 dans la bouche de Ségolène Royal. Mais Michel Sapin reconnaît davantage de talent à l'actuelle ministre de l'Environnement qu'à Emmanuel Macron. Plus vachard, il établit aussi un parallèle entre la candidature de Jean Lecanuet en 1965 et celle à venir de l'ex-banquier de Rothschild.

Délit de belle gueule

En 1965, Jean Lecanuet, éphémère "Kennedy français", avait obtenu 15,5 % des voix à la première élection présidentielle française au suffrage universel direct. Du maire de Rouen, on avait surtout retenu son allure de jeune premier et sa communication à l'américaine. Dans la bouche de Michel Sapin, la comparaison est donc tout sauf flatteuse. Il en a d'ailleurs remis une couche en ironisant contre "ceux qui trouvent Emmanuel Macron attrayant, clinquant, brillant."

Le ministre de l'Économie et des Finances, fidèle parmi les fidèles de François Hollande, a aussi peiné à cacher son agacement en évoquant la volonté d'Emmanuel Macron de "privilégier son itinéraire personnel à l'itinéraire collectif de son gouvernement" quand il était encore en fonction. Selon lui, celui qui est "simplement avec son beau sourire" ne peut pas gagner en 2017 mais peut en revanche faire perdre la gauche. "Peut-être est-ce son objectif", a déploré Michel Sapin.

Michel Sapin accuse Emmanuel Macron de vouloir la défaite de la gauche
Michel Sapin accuse Emmanuel Macron de vouloir la défaite de la gauche en 2017 / ©Europe 1
Ajouter un commentaire