Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Nicolas Dupont-Aignan et sa sortie maladroite sur l’accueil des migrants : "c’était un mauvais procès"

Nicolas Dupont-Aignan savait pertinemment ce qu’il disait la semaine dernière sur Sud Radio à propos de l’accueil des migrants par les pays voisins de la Syrie. Invité sur France bleu Paris Ile-de-France ce lundi, le candidat à la présidentielle de 2017 a indiqué qu’il avait été victime "d’un mauvais procès".

Leçons. Raillé pour son manque de connaissances géographiques il y a deux semaines après ses propos et tweets sur les pays voisins de la Syrie qui n’accueillent pas les réfugiés, Nicolas Dupont-Aignan s’est expliqué. "C’était un mauvais procès. Il suffit d’écouter mon propos sur Sud Radio. Je visais le Qatar et l’Arabie saoudite qui sont richissimes et qui ne veulent pas accueillir de réfugiés, cela a été transformé en une mauvaise polémique. Tout cela est dérisoire et montre bien que dans notre pays, dès que l’on essaye de ne pas dire ce que pensent certains journalistes pour être clair, on est accablé", indique le député de l’Essonne, candidat à la l’élection présidentielle de 2017.

Nicolas Dupont-Aignan a révisé sa géographie

Invité à s’exprimer dans le Journal du dimanche du 2 octobre sur les migrants et la crise migratoire en Europe, Nicolas Dupont-Aignan se demandait pourquoi les pays arabes n’accueillaient pas les réfugiés syriens.  "Pourquoi le Qatar et l’Arabie Saoudite n’en veulent aucun ? Je voudrais qu’on m’explique pourquoi…", déclarait-il avant de développer ses propos sur Twitter. "Je voudrais qu’on m’explique pourquoi les pays voisins de la Syrie n’accueillent aucun migrant » écrivait-il. Des propos qui ne tardaient pas à faire réagir entre critiques et moqueries au point que le maire d’Yerres avait dû revenir sur ses propos. « Je précise à ceux qui l’auraient mal compris ni le Qatar, ni l’Arabie Saoudite, ni le Koweït n’accueillent de migrants. C’est ce que j’ai critiqué sur @sudradio ce midi" twittait-il. Comme l’a démontré Libération, les voisins de la Syrie que sont la Turquie, la Jordanie et le Liban accueillent des millions de réfugiés.

Sur les ondes de France bleu ce lundi, le président de Debout la France a en tout cas réaffirmé son opposition à accueillir des migrants en France. "Les Français ne se trompent pas, il  n’y aucune raison que la France accepte, alors qu’elle a déjà accueilli beaucoup d’étrangers sur notre sol, qu’elle est en panne d’intégration, qu’elle a 6 millions de chômeurs, on ne peut plus continuer et j’ai l’honnêteté de le dire", conclut-il. 

Nicolas Dupont-Aignan et sa sortie maladroite sur l’accueil des migrants :
Nicolas Dupont-Aignan est revenu sur sa sortie maladroite à propos des pays voisins de la Syrie qui n’accueillent pas de migrants / ©maxppp
Ajouter un commentaire