Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Nicolas Dupont-Aignan veut cibler en priorité Daech et fustige la diplomatie russe de François Hollande

Nicolas Dupont-Aignan appelle à frapper en priorité les terroristes de Daech. Il préconise aussi un rapprochement avec la Russie de Vladimir Poutine.

Dans la vie il faut savoir prendre les choses les unes après les autres. C’est du moins ce que préconise Nicolas Dupont-Aignan dans une interview donnée ce matin sur Europe 1. « Qui a assassiné des Français au Bataclan et à Nice ? Assad ou l’État islamique ? » interroge le fondateur de Debout la France et candidat à l’élection présidentielle de 2017.

Selon lui, l’État islamique est la cible prioritaire de la France parce qu’il mène des opérations terroristes dans l’Hexagone. Nicolas Dupont-Aignan n’hésite pas à établir un parallèle historique à l’appui de sa position : « Si j’étais président de la République, je combattrais d’abord l’État islamique parce que pendant la Seconde Guerre mondiale on a combattu Hitler et on a collaboré avec Staline. »

Assad viendra après

Que faire de Bachar el-Assad alors ? « On verra après », répond le député-maire d’Yerres qui déplore que la France et les États-Unis n’aient « pas su choisir » entre le régime d’Assad et l’État islamique. « On a finalement les deux », s’emporte celui qui propose aussi un rapprochement avec Vladimir Poutine.

François Hollande devait accueillir le président russe à Paris le 19 octobre pour inaugurer la cathédrale orthodoxe du quai Branly, mais la rencontre est repoussée sine die en raison de l’activisme français sur la question d’Alep. La deuxième ville de Syrie est sous le feu d’une offensive majeure déclenchée par des bombardiers russes qui aident le régime d’Assad à reprendre le contrôle de certains quartiers de la ville tenus par les insurgés. Les Français réclament un cessez-le-feu et dénoncent des crimes de guerre. Les Russes font la sourde oreille et ont fini par décommander la venue de Poutine.  

Nicolas Dupont-Aignan l’assure, il aurait pour sa part reçu le président russe. Il  fustige la politique de fermeté de François Hollande. « Je trouve inadmissible que Mme Merkel le reçoive, je le recevrais car la France doit compter au Moyen-Orient et combattre ceux qui assassinent ses enfants. »

Nicolas Dupont-Aignan veut cibler en priorité Daech et fustige la diplomatie russe de François Hollande
Nicolas Dupont-Aignan appelle à frapper Daech d'abord, Bachar el-Assad ensuite / ©Europe 1
Ajouter un commentaire