Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Nicolas Sarkozy critiqué par Alain Juppé et Bruno Le Maire après son virage climatosceptique

Candidat à la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy a créé la surprise en tenant des propos ouvertement climatosceptiques mercredi. Un virage que n’ont pas manqué de fustiger Alain Juppé et Bruno Le Maire, en visite- séparément- au salon international de l’élevage à Rennes ce jeudi 15 septembre.

Polémique. Les propos de Nicolas Sarkozy sur le climat ont provoqué un véritable tollé parmi la classe politique de gauche comme de droite. L’ancien chef de l’Etat a affirmé mercredi que l’Homme n’était pas le seul responsable du réchauffement climatiqueSes principaux adversaires à la primaire de la droite et du centre n’ont pas manqué de tacler l’ancien patron du parti  pour son virage climatosceptique. En visite au salon international de l’élevage, Alain Juppé a contredit les doutes de son rival. "L’activité humaine porte une lourde part de responsabilité dans le réchauffement climatique" a affirmé le maire de Bordeaux. " Le nier, c’est nier une réalité, donc il faut progresser de manière intelligente" a-t-il continué. En déplacement sur ce même salon, Bruno Le Maire a tenu des propos similaires. "Evidement que l’Homme a une influence sur le changement climatique" a déclaré le troisième homme de la primaire à droite. "Bien sûr que l’Homme a une incidence sur sa vie immédiate, sur son environnement, sur la qualité de l’air" a ajouté le député de l’Eure.

Nicolas Sarkozy, roi des contradictions

L’ancien président de la République a surpris tout le monde mercredi 14 septembre en affirmant que "l’homme n’était pas le seul responsable" du changement climatique et a souhaité que "la France porte une conférence sur la démographie" devant un parterre de dirigeants lors d’une visite à l’Institut de l’Entreprise.  Quel volte-face de la part de l’organisateur du Grenelle de l’environnement, dont l’un des premiers objectifs était de "lutter contre les changements climatiques".  "On a fait une conférence sur le climat. On parle beaucoup de dérèglement climatique, c’est très intéressant mais ça fait 4,5 milliards d’années que le climat change. L’Homme n’est pas le seul responsable de ce changement " a continué l’ex-président hier. Nicolas Sarkozy est-il convaincu par ses propos ou adapte-il ses déclarations à son auditoire 

Nicolas Sarkozy critiqué par Alain Juppé et Bruno Le Maire après son virage climatosceptique
Alain Juppé et Bruno Le Maire taclent Nicolas Sarkozy et ses propos sur le réchauffement climatique / ©maxppp
Ajouter un commentaire