Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Nicolas Sarkozy veut revenir sur la double peine qu’il avait lui-même modifiée

Il y a treize ans, Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur faisait modifier les conditions d’application de la double peine. Aujourd’hui, il fait marche arrière dans une interview accordée au Monde

"La situation sécuritaire n’a plus rien à voir". C’est avec cette phrase tirée de son interview au quotidien Le Monde, que Nicolas Sarkozy justifie son changement de discours. La question porte sur la double peine, et le chef de file des Républicains vient de faire marche arrière. En 2003, il était alors ministre de l’Intérieur et faisait réduire l’application de la double peine. Un principe permettant de condamner à une peine et d’expulser les étrangers du territoire français. Nicolas Sarkozy était fier de sa réforme qui permettait aux personnes qui "sont en France depuis leur plus jeune âge, qui y ont passé toute leur vie, qui n'ont aucun lien en Algérie, au Maroc ou en Tunisie" de ne plus être visées, comme il avait expliqué dans une émission sur France 2.

"Il faut aller plus loin"

Mais treize ans plus tard, le discours de l’ancien chef de l’État a bien changé. Dans une interview au journal Le Monde, il explique qu’il souhaite revenir sur cette réforme : "Il faut aller plus loin. On voit bien que la situation sécuritaire n'a plus rien à voir. En 2003, les conditions d'application de la double peine avaient été modifiées pour tenir compte des obligations européennes sur la vie familiale". Une réponse à tous ceux qui critiquent l’allègement de la double peine, défendue à l’époque par Nicolas Sarkozy. Mais là encore, il tente de se défendre : "Il est indispensable d'expulser immédiatement tout étranger condamné pour terrorisme, ce que la réforme de la double peine en 2003 n'a jamais empêché".

Nicolas Sarkozy veut revenir sur la double peine qu’il avait lui-même modifiée
Nicolas Sarkozy change de discours sur la double peine / ©maxppp
Ajouter un commentaire