Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

NKM veut interdire le salafisme en France

Depuis le début de la semaine, en écho à l’attentat de Nice du 14 juillet, Nathalie Kosciusko-Morizet a pris position en faveur de l’interdiction du salafisme en France. Elle l’a redit ce 21 juillet à l’antenne d’Europe 1.

Nathalie Kosciusko-Morizet veut déclarer le salafisme hors-la-loi en France pour donner « une base solide à la fermeture des mosquées qui prêchent à la haine ». La députée Les Républicains (LR) de l’Essonne développe cette idée depuis le début de la semaine dans ses interventions publiques ; elle a d’ailleurs interpellé en ce sens le Premier ministre à l’Assemblée nationale le 20 juillet, invoquant deux bases légales possibles pour appuyer cette interdiction : les dérives sectaires et la protection des intérêts fondamentaux de la Nation.

Manuels Valls, s’il a reconnu qu’il fallait combattre les dérives salafistes, a répondu « qu’il n’y a pas de notion de secte en droit » et que « la liberté de conscience est fondamentale ». Selon le chef du gouvernement, la liberté de conscience pourrait être invoquée en défense par les associations visées.

Intérêts fondamentaux de la nation

Le Premier ministre estime donc que la notion de « dérive sectaire » invoquée par la députée LR n’est pas « le bon outil ». Il a dans le même temps convenu qu’il faut « approfondir le débat », notamment en regard de la seconde base légale invoquée par NKM, à savoir « les intérêts fondamentaux de la nation ».   

Sur Europe 1, NKM s’est réjouie de ce que Manuel Valls se soit montré « assez ouvert » à ses propositions. « Les salafistes prêchent la supériorité des lois religieuses sur les lois de la République. Ils prêchent la soumission de la femme. Est-ce que ces choses sont compatibles avec la République ? » a-t-elle interrogé. 

NKM veut interdire le salafisme en France
Nathalie Kosciusko-Morizet propose d'interdire le salafisme en France / ©Europe 1
Ajouter un commentaire