Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Philippe Martinez dénonce le "procès d'intention" du gouvernement

Philippe Martinez n'a pas apprécié la sortie de Manuel Valls, le 15 juin sur France Inter. Le Premier ministre sous-entendait que la CGT jouait le jeu des casseurs en marge des manifestations anti-loi Travail. Manuel Valls était allé jusqu'à demander au syndicat "de ne plus organiser ce type de manifestations sur Paris", menaçant même d'interdire "au cas par cas" tel ou tel défilé.

Interrogé sur RTL, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a nié toute implication de son syndicat dans les violences qui ont émaillé les cortèges. "Au milieu de la manifestation, alors qu'on essayait de se dégager, il a dû y avoir un ordre de charger les manifestants. Quand c'est comme ça, chacun essaie de se défendre parce que c'est assez violent ce genre de contact."

"Attaques violentes"

Philippe Martinez a également regretté la "charge" du Premier ministre, sans que cela remette en cause sa rencontre, programmée le 17 juin à 8 heures, avec la ministre du Travail Myriam El Khomri. "Ça peut énerver, irriter, nous essayons de garder notre sang-froid (...). Malgré ces attaques violentes du gouvernement, nous irons vendredi matin voir la ministre du Travail", a-t-il confirmé.

Les discussions aboutiront-elles pour autant à quelque-chose ? Myriam El Khomri a reconnu que "sur le fond", la position de la CGT a évolué puisqu'elle ne fait plus du retrait du texte un préalable. C'est sur les articles majeurs du projet, dont le fameux article 2, que le syndicat concentre ses attaques. Là où la loi Travail prévoit l'inversion de la hiérarchie des normes, la CGT s'appuie sur une contre-proposition formulée pour la première fois début mars dans laquelle elle propose à l'inverse de constitutionnaliser la hiérarchie des normes, renforcer la négociation collective et mettre en place des droits nouveaux (nouveau statut du salarié, 32 heures...).

Philippe Martinez dénonce le
Philippe Martinez dément l'implication de la CGT dans les débordements des manifestations anti-loi Travail / ©France Inter / RTL
Ajouter un commentaire
Breaking News