Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Polémique autour du dispositif de sécurité : Didier Guillaume dénonce les "procédés" de Libération

Ce jeudi 21 juillet, Libération publie un article dans lequel il remet en cause la version des autorités autour du dispositif de sécurité mis en place le 14 juillet à Nice, jour de l'attaque qui a fait 84 victimes. Didier Guillaume, président du groupe socialiste au Sénat, dénonce les "procédés" du quotidien et accuse "Libération de vouloir faire du sensationnel".

La polémique enfle autour du dispositif de sécurité de l'attentat de Nice. Ce jeudi 21 juillet, Libération accuse les autorités de "mensonge" sur le dispositif de sécurité à Nice le 14 juillet. Bernard Cazeneuve s'est défendu en dénonçant des "contre-vérités" et "s'indigne" de ces accusations. Le journal affirme en effet que les autorités tentent de "travestir la réalité" autour du dispositif de sécurité, affirmant qu'aucun policier national ne se trouvait au niveau du point d'entrée du camion. Le journal titre d'ailleurs en Une : "Des failles et un mensonge". Interrogé ce jeudi 21 juillet sur I-Télé, Didier Guillaume, président du groupe socialiste au Sénat, a dénoncé les pratiques du journal Libération

"Libération veut faire du sensationnel"

"Je pense que Libération veut faire du sensationnel", a-t-il déclaré. Didier Guillaume estime que le quotidien "attaque le gouvernement" car il est "contre l'état d'urgence", comme il "a déjà attaqué le gouvernement" parce qu'il était "contre la déchéance" et "contre la loi Travail". "'Faille ou mensonge ?', ce titre est scandaleux", s'insurge le président du groupe socialiste au Sénat. Pour le sénateur (PS) de la Drôme, "faire une polémique sur le dispositif de sécurité est une honte". "Toute la transparence est faite", affirme-t-il, rappelant que "c'est parce que toutes les mains courantes sont mises à la disposition de la presse que Libération a réagi". Le ministre de l'Intérieur a annoncé ce jeudi 21 juillet qu'il allait saisir l'Inspection générale de la police nationale. Il demande à la "police des polices" une évaluation technique du dispositif de sécurité "dans une démarche de transparence et de vérité".

Attentat de Nice : Didier Guillaume dénonce les
Pour le président du groupe socialiste au Sénat, Libération est "contre l'état d'urgence" / ©maxppp
Ajouter un commentaire