Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Pollution : Ségolène Royal vivement critiquée, sort enfin de son silence

Depuis une semaine, la ville de Paris et sa région sont touchées par un épisode exceptionnel de pollution. Sur le sujet, la ministre de l’Environnement était restée silencieuse, provoquant les critiques de plusieurs élus. Elle a annoncé ce jeudi 8 décembre que des mesures en faveurs des transports propres seraient proposées.

Silence pesant. Ségolène Royal fait parler d’elle, mais pas forcément sur les sujets attendus. Alors que depuis trois jours, la préfecture de police a imposé une circulation alternée aux automobilistes et proposé la gratuité des transports en commun, Ségolène Royal fait parler d’elle devant les députés de l’Assemblée nationale en se justifiant sur les propos tenus à Cuba, lors des funérailles de Fidel Castro. Pas un mot par contre, sur le pic de pollution qui touche Paris et sa région. Face à ce silence, François de Rugy, le candidat écologiste à la primaire de la gauche n’a pas caché son étonnement : "Je suis plus que surpris, je suis un peu choqué" sur BFMTV ce jeudi 8 décembre.

Le silence de Ségolène Royal agace

La ministre de l’Environnement ne s’est exprimée sur le sujet que ce jeudi 8 décembre, soit une semaine après le début de l’épisode exceptionnel de pollution qui a touché Paris et l’Ile de France. C’est dire que sa déclaration était attendue. Mais la ministre de l’Environnement s'est seulement contentée de proposer que "les élus et les préfets puissent rendre obligatoires les certificats de qualité de l’air dans les zones à pics de pollution réguliers." Elle a également ajouté que le bonus pour l'achat d'un véhicule électrique accordé aux particuliers soit étendu aux véhicules utilitaires et que le crédit d'impôt pour l'installation de bornes de recharge électrique pour les particuliers soit augmenté. De maigres propositions face à la situation critique actuelle.

Mercredi 7 décembre, Valérie Pécresse la présidente LR de la région Ile de France avait interpellé Ségolène Royal également ministre des Transports, lui demandant de "sortir de son silence et de s'engager à assurer les moyens de la rénovation du réseau d'IDF," suite aux problèmes rencontrés ces derniers jours par les usagers des transports en commun. Valérie Pécresse n’était pas la seule à être montée au créneau. Le président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier, avait également appelé Ségolène Royal à agir en souhaitant "un dispositif gouvernemental à la mesure de cet épisode de pollution inédite." Un silence quelque peu assourdissant pour la numéro trois du gouvernement, qui devrait pourtant être actuellement mobilisée 24h sur 24 face à cet épisode exceptionnel de pollution.

Pollution : Ségolène Royal vivement critiquée, sort enfin de son silence
Ségolène Royal, silencieuse depuis plusieurs jours, annonce que des mesures seront proposées en faveur des transports propres / ©maxppp
Ajouter un commentaire