Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Pour Anne Hidalgo, Hollande, Macron et Valls sont responsables de "l’immense gâchis du quinquennat"

Dans une interview accordée au Monde, Anne Hidalgo s’en prend à François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron. Selon la maire de Paris, qui soutient Vincent Peillon dans la primaire de la gauche, les trois hommes sont responsables d’un immense gâchis."

Dans une interview publiée par Le Monde, Anne Hidalgo dit ne pas regretter son choix de soutenir Vincent Peillon, dont la campagne dans la primaire de la gauche tarde à décoller. L’eurodéputé est actuellement donné 4e au soir du premier tour selon les enquêtes d’opinion. Si elle dément le soutenir pour affaiblir Manuel Valls, elle ne retient pas pour autant ses coups contre l’ancien Premier ministre : "Il n’est pas social-démocrate. Ce n’est ni sa pratique ni sa pensée. Il a même théorisé les gauches irréconciliables."

Amalgames et inculture

Emportée par son élan, la maire de Paris règle ses comptes, et pas seulement avec Manuel Valls : elle s’en prend à François Hollande, "qui a décidé de la politique à conduire", Emmanuel Macron, qu’elle accuse d’avoir été "l’inspirateur d’une pensée qui a très largement fracturé la gauche" et donc Manuel Valls qu’elle charge pour sa "vision autoritaire." Selon elle, les trois hommes sont les "responsables de l’immense gâchis du quinquennat qui se termine." Un peu plus loin, elle enfonce le clou : "Il y a eu beaucoup d’amalgames et d’inculture de la part de ceux qui ont été les chefs de file de ce quinquennat."

Selon Anne Hidalgo, seul Vincent Peillon "peut permettre à la gauche d’être au second tour." Et si elle déclare "aimer beaucoup" Benoît Hamon par exemple, elle refuse de dire si elle soutiendra le vainqueur de la primaire si ce n'est pas Peillon : "Je ne me sens redevable de personne, je n’ai jamais été dans les écuries et j’ai ma liberté. J’espère avant toute chose que Vincent gagnera."

Pour Anne Hidalgo, Hollande, Macron et Valls sont responsables de l’immense gâchis du quinquennat
Anne Hidalgo règle ses comptes avec François Hollande, Emmanuel Macron et Manuel Valls / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News