Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Pour Arnaud Montebourg, François Hollande est responsable de la fermeture des hauts fourneaux d'ArcelorMittal

Candidat à la primaire de la gauche, Arnaud Montebourg s’est rendu jeudi à Florange. Il y a rencontré les organisations syndicales d'ArcelorMittal, l’occasion pour lui de revenir sur la fermeture des hauts fourneaux. Il l’affirme : François Hollande et Jean-Marc Ayrault en sont les seuls responsables.

Arnaud Montebourg a profité de sa tournée en Lorraine de trois jours pour se rendre jeudi à Florange. Lors de cette "tournée industrielle", Arnaud Montebourg a rencontré des représentants CGT, CFDT et SUD d’ArcelorMittal dans différents cafés de la cité ouvrière. On se souvient de la première visite de François Hollande sur le site, cela remonte à la campagne présidentielle de 2012. Le candidat avait alors promis aux ouvriers sidérurgistes de faire voter une loi  "qui dirait la chose suivante : quand une grande firme ne veut plus d’une unité de production mais ne veut plus la céder, nous en ferions obligation pour qu’un repreneur vienne et puisse donner une activité supplémentaire au site". Mais en avril 2013, hauts fourneaux de Florange ferment et de nombreux ouvriers d’ArcelorMittal hurlent à la "trahison" du président de la République.

Accompagné de sa conjointe Aurélie Filipetti, députée de Moselle et ancienne ministre de la Culture, le candidat à la primaire de la gauche s’est posé en victime, mais également en fidèle soutien des ouvriers. L’ancien ministre du Redressement productif a refusé de prendre une part de responsabilité de cette fermeture. Selon lui, ce sont François Hollande et Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, qui ont pris la décision de laisser fermer les deux derniers hauts-fourneaux lorrains du groupe. "La quasi-totalité des ministres de messieurs Chirac et Sarkozy avaient approuvé mon projet de nationalisation temporaire et partielle (….) Deux personnes ont fait un choix différents, ils s’appellent le président de la République de l’époque et le Premier ministre (…) Moi, je suis fidèle au discours du Bourget et aux ouvriers de Florange", a lancé Arnaud Montebourg. Cette référence à François Hollande fut la seule, mais reste lourde de sens. 

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche, en visite à Florange
Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche, en visite à Florange / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire