Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Pour Florian Philippot "La primaire est signe de faiblesse"

Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson, Alain Juppé, François Fillon, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-François Copé… tous les candidats à la primaire de la droite se sont affronté ce jeudi lors d’un débat organisé sur TF1. Pour Florian Philippot l’affirme, "La primaire est signe de faiblesse".

Le premier débat de la primaire de la droite vient de se terminer et déjà, les critiques fusent. Interrogé sur LCI, Florian Philippot l’a jugé "soporifique". Personne n’a trouvé grâce aux yeux du vice-président du Front national, sauf peut-être un : Jean-Frédéric Poisson. "Il a dit deux, trois choses intéressantes", a-t-il considéré. Pour le député européen, certains grands thèmes n’ont pas été abordés, tels que l’Europe, les migrants et les frontières. "Pas un seul candidat à la primaire n'a évoqué la répartition des migrants dans nos communes", a-t-il fustigé.

Selon Florian Philippot, au-delà du fait que personne ne l’ait vraiment convaincu, la nécessité même de la primaire doit être remise en cause : "La primaire est signe de faiblesse". Attaché à la candidature de Marine Le Pen, il considère ainsi qu’elle est la seule à pouvoir représenter le FN aux élections présidentielles de 2017. Aucun intérêt donc de demander l’avis des sympathisants.

Pour Florian Philippot
Pour Florian Philippot: "La primaire est signe de faiblesse" / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire