Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Primaire à droite – le débat : Jean-François Copé et son lapsus "sur les ministres de gauche"

Lors du débat, jeudi 3 novembre sur BFMTV et ITélé, entre les sept candidats de la primaire de la droite et du centre, Jean-François Copé a parlé un peu trop vite en évoquant la composition de son futur gouvernement s’il devenait Président de la République… Un lapsus qui a bien fait rire ses rivaux comme le reste de la salle.

Lapsus. Jean-François Copé arroseur arrosé ? Alors que son attitude légèrement railleuse envers Nicolas Sarkozy venait d’être pointée du doigt par Laurence Ferrari, le député-maire de Meaux s’est retrouvé à son tour moqué par les autres candidats et le reste de  la salle Wagram. L’ancien président de l’UMP devait dévoiler son idée de la fonction présidentielle et du gouvernement du pays mais sa langue a fourché. "Il faut un gouvernement de choc avec des ministres de gauche… euh… des ministres de droite et du centre, surtout pas des ministres de gauche !", a-t-il déclaré. Une approximation qui a suscité de nombreux rires.

L’ancien ministre du Budget a cherché à se rattraper. "Ce lapsus est touchant car il m’amène à dire à quel point j’ai trouvé bizarre de faire l’ouverture à gauche, il y a quelques années", a-t-il continué. Une critique à peine voilée contre Nicolas Sarkozy pour faire oublier sa bourde.

Des lapsus à la pelle lors du débat ?

Jeudi soir, les lapsus se sont enchainés lors du débat dont le fameux "François Baroin / François Bayrou", qui semble être devenu le panier-piano favori des candidats. Alors que Nicolas Sarkozy s’était trompé la veille entre le nom de son ennemi et celui de son potentiel Premier ministre, Alain Juppé a également fourché en parlant de "François Bayroin" avant que Jean-François Copé, encore lui, ne fasse exactement la même chose. Si ces lapsus ont provoqué quelques éclats de rire, les débats sur François Bayrou ou sur la fonction présidentielle ont donné lieu à des échanges beaucoup plus tendus entre les candidats. 

Primaire à droite – le débat : Jean-François Copé et son lapsus
Le lapsus de Jean-François Copé qui souhaite des "ministres de gauche" dans son gouvernement / ©maxppp
Ajouter un commentaire