Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Primaire à gauche : quand Benoît Hamon s’imagine en François Fillon

Donné troisième homme de la primaire à gauche, Benoît Hamon rêve de faire mentir les sondages et de remporter le scrutin comme le rapport L’Obs ce jeudi 8 décembre. Un scénario qui rappelle celui de la primaire de la droite et du centre qui avait vu François Fillon gagner largement ce scrutin.

Bis repetita. Durant la campagne de la primaire de la droite et du centre, tout portait à croire qu’Alain Juppé affronterait Nicolas Sarkozy au second tour. Contre toute attente, c’est François Fillon qui a remporté, haut la main, ce scrutin.  Cette configuration où le troisième homme gagne peut-elle se retrouver lors de la primaire de la gauche ? C’est ce que semble espérer Benoît Hamon. Alors que le député socialiste des Yvelines est donné troisième derrière Arnaud Montebourg et Manuel Valls selon les sondages, l’ancien ministre de l’Éducation nationale rêve de faire mentir les enquêtes d’opinion.

Comme le rapporte L’Obs ce jeudi 8 décembre, Benoît Hamon a toujours conservé la même stratégique politique comme François Fillon. Quand l’un reste "droit dans ses bottes" sur les questions d’économie et de société, l’autre affirme qu’il incarne la vraie gauche.

Benoît Hamon doit séduire plus que Manuel Valls et Arnaud Montebourg

Mais pour parvenir à se hisser de la troisième à la première place, Benoît Hamon va devoir séduire un plus large électorat à gauche et surtout couper l’herbe sous les pieds de Manuel Valls et d’Arnaud Montebourg. Le député socialiste ne rate jamais une occasion de pointer du doigt les défaillances de ses adversaires. "Rien ne le sépare de Hollande, à part la méthode. Valls pense que l’État, c’est la force. Sinon il a pu mettre en œuvre sa propre politique, comme sur la loi travail, et il a gravement échoué", déclare-t-il selon L’Obs.

"Je ne partage ni ses conceptions souverainistes ni celles productivistes. Le seul truc nouveau qu’il présente, c’est... le service national ! Son programme, c’est du déjà-vu !", ajoute-t-il à propos d’Arnaud Montebourg.  Taper sur ses concurrents est une chose mais reste à savoir maintenant si le programme de Benoît Hamon séduira effectivement une majorité d’électeurs les 22 et 29 janvier prochains… 

Primaire à gauche : quand Benoît Hamon s’imagine en François Fillon
Benoît Hamon espère faire comme François Fillon à la primaire de la gauche et remporter le scrutin face à Arnaud Montebourg et Manuel Valls / ©maxppp
Ajouter un commentaire