Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Primaire à gauche : Vincent Peillon prêt à aller dans "Une ambition intime", Karine Le Marchand lui répond sur Twitter

Vincent Peillon est revenu sur ses deux années de diète médiatique. Le tout frais candidat à la primaire de la gauche feint de ne pas comprendre pourquoi son retour au premier plan suscite une certaine perplexité.

Son retour dans l’arène politique est un "plaisir." Depuis 10 jours qu’il a annoncé sa candidature à la primaire de la gauche, Vincent Peillon s’efforce de se construire une stature de présidentiable, et pas seulement de candidat faire-valoir institué pour barrer la route à Manuel Valls.

Pour ce faire, l’ancien ministre de l’Éducation nationale entend mettre à profit ses deux années de silence médiatique : "J’ai pris un recul qui m’a permis d’éviter la quotidienneté des petites phrases", a-t-il expliqué ce 21 décembre au micro de RTL.  

Il ajoute : "Je suis surpris que penser qu’être préparé veut dire être tous les jours dans la visibilité médiatique. Mais c’est lié à mon caractère depuis longtemps. Oui, je travaille beaucoup, mais je travaille avec la nécessité d’avoir un peu de recul, de lire des livres, de faire des cours."

Prêt à aller dans "Une ambition intime"

Mais point trop n’en faut. S’il en vient à louer les vertus de la sobriété médiatique – "Je ne crois qu’il faut indexer l’indice de bruit à l’indice de travail" –, Vincent Peillon ne serait pas contre l’idée d’être plus exposé aujourd’hui : Il trouve l’émission Une ambition intime, présentée par Karine Le Marchand, "remarquable" et confesse même l’avoir regardée, lui qui avait "beaucoup de temps" ces deux dernières années. Pourrait-il y aller ? Il n’a pas clairement répondu oui à Elisabeth Martichoux, mais Karine Le Marchand ne devrait pas avoir trop à le pousser pour lui faire franchir le pas. [Mise à jour] L'animatrice a tweeté dans la demi-heure qui a suivi l'interview qu'elle était "très touchée" par les propos de Peillon et qu'elle inviterait le vainqueur de la primaire de la gauche dans son émission. De quoi motiver encore plus Vincent Peillon ?

Sortir le budget militaire de la règle des 3 %

Le candidat a aussi donné quelques lignes de son programme. Il a défendu l’idée d’une politique européenne des frontières et d’une politique étrangère et de défense européenne. Réagissant aux propos du chef d’état-major des armées Pierre de Villiers qui réclame dans Les Échos un budget de la défense à 2 % du PIB, Vincent Peillon a reconnu qu’en matière militaire, "nous nous sommes un peu déshabillés." Il a estimé que les dépenses militaires doivent continuer d’être augmentées et qu’elles ne devraient pas être comptabilisées dans le calcul des 3 % de déficit.

Quant à la proposition de Manuel Valls de supprimer l’article 49-3 de la Constitution (qui permet de faire passer une loi sans vote du Parlement), il a estimé que "c’est une mesure qui a du sens", mais seulement "dans un ensemble." Cela passerait selon lui par une "refondation institutionnelle et démocratique" à travers un "certain nombre de mesures" qu’il présentera bientôt.  

Primaire à gauche : Vincent Peillon prêt à aller dans
Vincent Peillon aimerait participer à l'émission "Une ambition intime", présentée par Karine Le Marchand. L'animatrice lui répond sur Twitter qu'elle invitera le vainqueur de la primaire à gauche / ©RTL
Ajouter un commentaire